Ads 1

PÉTROLE ! PÉTROLE ! GAZ ! GAZ ! : JE SENS COMME UN ACHARNEMENT PROGRAMMÉ (Par Ali Koto NDIAYE)

0 78

aliou et macky sallIl ya quelques semaines c’est « le maire de Pikine, oncle de Macky Sall, qui est indexé dans un accident dans lequel une voiture de la mairie de Pikine était impliquée. Puis ce fut un tir groupé contre Mansour Faye, beau-frère de Macky Sall, pour un supposé scandale de corruption. Cette fois c’est au tour de Aliou Sall, frère du même Macky Sall. Le point commun entre ces trois Messieurs indexés, c’est leur parenté avec Macky Sall. Ne serait-il pas celui qui est visé ?

Ce n’est pas à exclure d’autant plus que le documentaire a prêté l’oreille aux pourfendeurs les plus irréductibles de ce même Macky Sall. Ces trois à quatre acteurs, caractérisés par leur radicalisme irrationnel, sont toujours sabre au clair et bave à la bouche quand il s’agit du président Macky Sall et de son régime. S’il est vrai qu’en démocratie, tout pouvoir à besoin d’une opposition forte, il n’en demeure pas moins que cette opposition forte se doit d’être responsable.

Un reportage de la BBC, truffé de suppositions, qui laisse de côté des pièces maîtresses encore vivantes sur la question, je veux nommer les Wade et le PM d’alors principaux signataires des accords dont il est question, devait inciter à plus de prudence de la part de ces leaders d’opinions déclarés, donneurs de leçon devant l’éternel. Un constat s’impose, nos opposants n’ont pas besoin de plus de 2mn pour solutionner toute question ou tout problème noté dans la société. Sauf que quand on leur met le pied à l’étrier, ils se trouvent toujours des circonstances atténuantes.

J’ai eu à dire dans un précédent post que le Sénégal, notre pays, dans la perspective d’intégrer le cercle restreint des pays dits riches, en est devenu vulnérable et exposé. Exposé à la convoitise de certains lobbies sans cœur et sans scrupule, pour lesquels la fin justifie les moyens. Mais que des Sénégalais « leaders » acceptent de leurs servir de relais in situ me laisse perplexe. Sauf que, à scruter la posture de ces derniers, on en conclue que y a rien de nouveau. Pour autant j’appelle les Sénégalais à garder leur sérénité et retenir que le procédé est cousu de fil blanc. L’objectif n’est rien d’autre que de provoquer du « rebelote ». Sous cet angle, on comprend que les acteurs identifiés dans ce procès d’intention y voient chacun un intérêt.

La BBC, chaîne supposée crédible parce que européenne, dans un élan téméraire déclenche les hostilités, mue par un intérêt qu’on devine aisément. Des majors zappes du jackpot sénégalais ne seraient certainement pas loin pour sauter sur cette proie Sénégalaise qu’ils veulent affaiblir en y créant des troubles socio politiques qui remettaient en cause la stabilité séculaire du pays. Les « guerriers » en interne se signalent pour se positionner quant à cette éventualité. Mais s’ils interrogent l’histoire des pays qui ont connu le même scénario, ils comprendraient que la fin de l’histoire est toujours tragique, et que la désolation qui en résulte n’épargne personne, encore moins ceux qui ont servi de mule.

Alors j’en appelle au patriotisme de Mr Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, Mamadou Lamine Diallo, Barthélemy Dias et à tous ceux qui pensent que c’est là l’occasion de déstabiliser le régime de BBY et par la même, rebondir. On parle souvent de la malédiction du pétrole, encore que cette malédiction soit toujours provoquée. Rappelons-nous de l’histoire du Biafra, la Libye, le Zaïre, le Soudan pour ne citer que ceux-là. Que signifient nos petites personnes (ou nos petits partis, c’est selon) devant l’intérêt supérieur de la nation ? Rien du tout. Les hommes passent mais le Sénégal demeure. Prenez de la hauteur, ne prêtez pas le flanc.

Et la presse nationale dans tout cela ? Ne devrait-elle pas mener sa propre investigation au lieu de se délecter de ce reportage tendancieux de leurs confrères « toubab »? Que je sache, nous comptons dans nos murs, des journalistes dignes de ce nom, capables de tenir la chandelle à n’importe quel autre journaliste d’ici ou d’ailleurs sans faiblesse. Alors relevez la tête au lieu de prendre pour argent comptant tout ce qu’a dit la BBC. D’ailleurs j’ai noté que le seul organe qui a « osé douter » de la crédibilité du document est du coup voué aux gémonies, alors même que ce qu’il a dit est très cohérent et compréhensible pour qui veut être honnête.

Messieurs les politiciens, ne prenez pas le pays en otages, préparez vos attelages pour 2024, la présidentielle de 2019 est derrière nous. Frustré ou pas, les destinées du Sénégal incombent au président Sall et cela pour cinq ans, n’en déplaise. En démocrates républicains, il vous faut l’accepter. L’ambition de tous doit être de léguer à nos héritiers un pays Emergent, dépouillé de toutes ces insuffisances que nous constatons au fil de notre évolution. Dans cette dynamique, à mon avis, tout le monde est interpellé. Du paysan, pêcheur, Pasteur, au cadre supérieur en passant par le vigil du coin. Retroussons nos manches et travaillons davantage, respectons nous, respectons le bien commun et nos institutions, respectons enfin les choix de la majorité. C’est là le trépied qui a soutenu tous les pays développés et les pays Emergents.

Ali Koto NDIAYE ancien ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la Formation professionnelle
Président du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT)

 

Laisser un commentaire