Ads 1

MANSOUR FAYE :  » LE GOUVERNEMENT CONSTATE, POUR LE DÉPLORER, LA VOLONTÉ DÉLIBÉRÉE DES SYNDICATS DES TRANSPORTS DE NE PAS ENTAMER LES NÉGOCIATIONS »

0 365

Au deuxième jour de la grève déclenchée par 14 organisations du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs), le Ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement a fait face à la presse ce jeudi pour faire le point de la situation.

Mansour FAYE, après avoir retracé le processus de négociations a déclaré avoir manifesté à plusieurs reprises sa volonté de discuter avec les syndicats des transports.

Mais, à en croire le ministre « le gouvernement constate, pour le déplorer, la volonté délibérée du Custrs de ne pas entamer les négociations ».

« Le gouvernement du Sénégal est sensible aux nombreux désagréments subis par les populations et exprime sa solidarité aux usagers dont les activités économiques et sociales sont impactées négativement par cette grève », a déclaré Mansour FAYE.

« L’état condamne les agressions contre d’honnêtes citoyens qui n’ont rien à voir avec la grève des transporteurs et invité les autorités administratives déconcentrées compétentes à prendre toutes les dispositions utiles pour éviter toute entrave à la libre circulation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national » a-t-il poursuivi sur un ton ferme, tout en réitérant sans son entière disponibilité à recevoir les grévistes et à poursuivre les négociations avec eux à tout moment.

Pour rappelés, es négociations, annoncées pour démarrer ce jeudi matin, n’avaient pas eu lieu faute d’entente entre les autorités et les transporteurs. Ces derniers, en raison du caractère transversal des revendications, exigent la présence d’au moins six ministères impliqués dans la gestion du secteur dont l’Intérieur, les Forces armées, l’ Environnement, les collectivités territoriales, l’économie et les finances et pas seulement avec la tutelle,

Laisser un commentaire