Ads 1

LUTTE CONTRE L’INSALUBRITÉ DANS LES PLAGES: « MAINTENIR NOS PLAGES PROPRES », UNE INITIATIVE DU GROUPE DES PÊCHEURS À LA CANNE

0 150

lutte contre linsalubrité dans les plagesLe journaliste Bamba Kassé, en véritable sentinelle de la protection de l’environnement, a montré une autre casquette qu’on ne lui connaissait pas jusque-là, outre ses fonctions de Sg du Synpics : C’est de  s’adonner, à ses heures perdues, à la pêche à la canne. Rencontré ce dimanche matin à la plage de Malibu de Golf Sud, dans le département de Guédiawaye, le défenseur des droits des journalistes sénégalais a rappelé l’importance de protéger nos plages qui sont de plus en plus exposées à une insalubrité qui prive ses usagers d’une partie de détente. Et c’est cela qui est à l’origine du lancement de l’IPP (Initiative plages propres), une activité qui les réunit régulièrement pour nettoyer les différentes plages de la capitale.

 

Bamba Kassé n’est pas seulement journaliste sportif. Outre ses activités professionnelles, il s’adonne à une autre qui n’est pas loin de son métier qu’on lui connait : La pêche à la canne. Ainsi, il a pu nouer des contacts avec d’autres amis avec qui il partage la même passion. Ils ont, à cet effet, mis en place un groupe qui se consolide via les réseaux sociaux. « C’est ainsi qu’est née l’idée de rendre nos plages propres et salubres, afin d’être dans les conditions optimales de nourrir notre passion », a-t-il déclaré.

« Nous avons mis en place, via whatsapp, le groupe des pêcheurs de Malibu. Mais nous sommes confrontés, comme beaucoup d’usagers de la plage, à l’envahissement des déchets plastiques. L’idée de préserver nos plages nous venant à l’esprit, nous nous sommes réunis ce dimanche 10 mars, avec comme objectif de procéder au nettoiement de la plage d’abord, et de sensibiliser ensuite. Nous n’avons pas attendu d’être un grand nombre pour le faire, nous préférons agir pour, après, montrer aux autorités pour qu’elles puissent, à leur tour, mettre des poubelles. Nous faisons plus d’une centaine de personnes qui avons décidé, aujourd’hui, de porter des gilets rouges et de nettoyer la façade principale, en ramassant les déchets solides. Dans deux ou trois semaines, nous allons inviter toute la population riveraine, à travers un grand rassemblement, pour qu’elle s’approprie cette activité de nettoiement. Ailleurs, on les fait payer pour accéder à la plage, parce que tout simplement c’est nous-mêmes qui salissons la plage. Et il faut qu’on arrête d’être un peuple sale ! », s’est ainsi exprimé Bamba Kassé, passionné de pêche à la canne.

Youssou NDIONGUE

Laisser un commentaire