Ads 1

Les lions s’invitent au Qatar

0 15

Il a fallu recourir à l’épreuve des tirs aux buts pour s’imposer (1-0, 3-1 Tab) et délivrer le bouillant public venu pousser la bande de Sadio Mané à la victoire

Les Lions l’ont fait. Un mois après leur premier sacre continental, le Sénégal s’est invité au banquet des meilleures nations de football en validant hier, mardi 29 mars, dans le stade Abdoulaye Wade de Diamniadio, son ticket pour la Coupe du monde 2022 qui se jouera du 21 novembre au 18 décembre prochain au « Qatar ». Comme lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun « 2021 », les Lions ont littéralement arraché la victoire face aux Pharaons d’Égypte. Et il a fallu recourir à l’épreuve des tirs aux buts pour s’imposer (1-0, 3-1 Tab) et délivrer le bouillant public venu pousser la bande de Sadio Mané à la victoire. En escaladant la pyramide, le Sénégal confirme sa suprématie sur le continent africain et se qualifie pour la troisième fois à la Coupe du monde après 2002 et 2018.

L e Sénégal est monté sur le bon wagon qui mène à la Coupe du monde au Qatar, en arrachant ce mardi 29 mars au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio son billet pour le banquet mondial du football. Comme lors de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2022, l’équipe du Sénégal a dû recourir aux tirs aux buts pour écarter l’Égypte (1-0, 3-1 Tab). Une issue heureuse pour les champions d’Afrique qui devraient gagner par au moins deux buts d’écart après la courte défaite ( 1-0) concédée quatre jours plus tôt à l’aller au Caire devant la formation égyptienne.

Portés par un bouillant public et un stade archiplein, Kalidou Koulibaly et ses coéquipiers ont engagé la manche retour en fanfare. Et ils ne pouvaient pas avoir meilleure entame puisqu’ils parviendront à s’ouvri,r dès la 3e minute, le chemin des buts. Sur un coup franc de Sadio Mané, Boulaye Dia profitera d’un mauvais dégagement pour reprendre au point de penalty, et en deux temps, le ballon au fond des filets (1-0, 3e). Avec ce but matinal, les Lions venaient de remettre les pendules à l’heure et de rejoindre les Egyptiens qui s’étaient imposés au Caire. Les Lions ne lâchent pas prise et tentent de faire le break. Mais ils butent sur un jeu haché imposé par les Égyptiens. Au fil des minutes, la tension prend vite le pas sur le jeu. Les Pharaons perdront vite deux défenseurs sur blessure. L’entraineur des Pharaons Carlos Queiroz n’hésite pas à effectuer ses premiers changements avec les rentrées d’Ashraf et Ashour. Le Sénégal ne manque toutefois pas d’occasions pour scorer. Comme sur ce tir enroulé d’Ismaila Sarr capté par le porter El Shenawy ( 34e ) ou encore cette tentative de loin de Nampalys Mendy. 

Après la première mi-temps sifflée sur ce score de 1-0, le scénario de la seconde période reste identique. Les Égyptiens se lâchent et multiplient les assauts dans la surface des Lions. Ils installent progressivement le danger et passent même à deux doigts de scorer avec ces deux grosses occasions obtenues par le remuant Zizo. Le joueur égyptien rate d’abord à la 71e mn le cadre avec une puissante tête avant d’envoyer ensuite une frappe à ras de terre (76e). Chaude alerte chez les Lions. Le temps fort égyptien obligera le sélectionneur Aliou Cissé à renforcer son milieu de terrain avec les rentrées de Pape Guèye et ensuite de Cheikhou Kouyaté pour suppléer Nampaly Mendy et densifier son milieu de terrain.

Plus combatifs, les Lions réussiront à faire sauter le rideau défensif égyptien. A la 82e mn, Ismaïla Sarr aurait pu permettre au Sénégal de se libérer sans passer par les prolongations s’il ne s’était pas loupé après son face-à-face avec El Shenawy et cet enroulé mal ajusté (82e min). L’attaquant des Lions sera encore plus que malheureux après cette déboulée de Sadio Mané et une passe lumineuse. Devant des buts grandement ouverts, l’attaquant sénégalais échoue encore devant El Shenawy (95e ). Le portier égyptien se montre encore décisif durant les prolongations et devrait s’interposer pour sauver ses cages après deux têtes de Pape Abdou Cissé (92e et 102e ).

EDOUARD MENDY DéCISIF, SADIO MANé EN SAUVEUR

Finalement, le sort de ce match devrait se jouer aux tirs au but comme lors de la finale de la CAN. Après deux tirs ratés de chaque côté par les deux premiers tireurs dont le joueur de Liverpool Mohamed Salah et Kalidou Koulibaly, le portier Edouard Mendy va jouer sa partition et sortir le tir de Mohamed. Tout en maitrise, Ismaila Sarr et Bamba Dieng vont assurer leurs essais et relancer les Lions. L’espoir est permis. Préposé au dernier pénalty, Sadio Mané ne tremble pas lui et délivre le peuple sénégalais en trompant le portier égyptien pour envoyer son pays à la Coupe du monde au Qatar. Le Sénégal tenait bien son rang de champion d’Afrique et attend de connaître ses adversaires lors du tirage au sort qui aura lieu ce vendredi, à Doha.

REACTIONS

KALIDOU KOULIBALY, CAPITAINE DES LIONS
«  Je pense que le Sénégal a joué un grand match. On a enlevé notre costume de champion d’Afrique pour se retrousser les manches. On s’est battus jusqu’au bout. On a eu beaucoup d’occasions. L’Égypte est restée dans son camp. On mérite de passer. Ils ont fait du gain de temps. Je pense qu’on n’a même pas joué 90 minutes. Je crois que cette qualification est méritée. On l’a construit de bout en bout. On va se préparer pour la Coupe du monde et faire un grand parcours. On y va avec des objectifs et on aura le temps de bien la préparer ».

 ISMAÏLA SARR, ATAQUANT DES LIONS 
 « On pouvait gagner le match durant les 90 minutes. J’ai raté deux occasions mais je voulais libérer l’équipe. Mais on a pu s’imposer aux tirs au but et décrocher la qualification. Je suis content et je pense que c’est ainsi pour tout le peuple. On s’attendait à une telle réaction du public. On est champions d’Afrique et qualifiés au Mondial. C’est quelque chose de fort. Je n’ai pas jubilé. J’étais au contrôle antidopage ».

CHEIKHOU KOUYATE, MILIEU DE TERRAIN
« C’était l’objectif après le sacre continental. On ne voulait pas regarder le Mondial à la télévision. Une élimination allait être dure. Dieu était avec nous et surtout le public nous a beaucoup apportés. Les supporters ont bien joué le jeu. Je remercie tout le monde ».

PAPE ABOU CISSE, DEFENSEUR

« Ce n’était pas facile mais Dieu était avec nous. On s’est battus jusqu’à la fin. On rend grâce à Dieu. On savait que ça allait être un match difficile. L’Égypte est une grande nation de foot et on devait confirmer notre victoire en finale de la CAN. On remercie le public qui a cru en nous ».

MATAR BA, MINISTRE DES SPORTS
« Cette qualification ne s’est pas décrétée. C’est un travail de longue haleine. L’État, la Fédération et les joueurs ont mis toute force dans ce projet. Aujourd’hui (hier-mardi), on ne pouvait pas perdre ce match. En plus, on a vu une autre facette de l’équipe nationale. Tous les observateurs sont d’accord. Le public a été merveilleux en poussant son équipe pendant 120 minutes et même aux tirs au but. Cette qualification ne me surprend pas. Je l’avais toujours déclaré. Je disais qu’on devait gagner la CAN et se qualifier au Mondial. On ne doit pas s’arrêter à la qualification. Il faudra y aller avec beaucoup d’envie. Cette équipe fera un très parcours au Qatar. Je suis au service du peuple sénégalais. Ces résultats sont ceux du peuple. Le chef de l’État m’a fait confiance pour diriger le ministère des Sports et j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice ».

ME AUGUSTIN SENGHOR, PRESIDENT FSF
« Nous sommes aux anges. Les joueurs ont réalisé quelque chose d’énorme en un mois. Ils ont joué contre le même adversaire revanchard et le battre sur son propre jeu. Cela montre que cette équipe a du mental au-delà de son potentiel footballistique. C’est à l’honneur des Sénégalais qui ont pu inaugurer une 2ème fois le stade Abdoulaye Wade avec cette qualification. C’est une 2ème qualification historique. Le Sénégal écrit une belle histoire et c’est l’occasion de féliciter les joueurs, le staff technique avec à sa tête Aliou Cissé. J’en profite pour remercier et féliciter les autorités étatiques. Elles ont cru en nous et le Président a vu juste avec ce stade. Ensemble, on peut faire de bonnes choses. Je dis bravo à tout le monde ».

Omar DIAW 

Laisser un commentaire