Ads 1

LES ADEPTES DE L’ESCHATOLOGIE N’IRONT JAMAIS POUR LE DIALOGUE (Par Samba NDONG)

0 196

Le Dialogue National est une condition sine qua non pour une opposition mature et républicaine.
Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall est un homme de dialogue et de cohésion social .

Seuls les insectes sociaux refuseront de participer au dialogue National. Le Dialogue est une stratégie irréfutable, il doit être un impératif catégorique et une obligation de tout homme qui souhaite la bonne marche de sa Nation . Refuser de dialogue, c’est jeter un coup effroyable sur le front d’une Nation. Quand on aime sa patrie, on ignore les bienfaits de son peuple et quand on est animé par ses intérêts crypto-personnels, on peut quand même refuser le dialogue. Les esprits faibles sont chargés des débats de bas niveau.
L’humanité ou le genre humain ne vivra en paix que lorsqu’il ne formera qu’un seul corps, une Nation. »

Atténuer la tension sociale en recourant aux mécanismes du dialogue social et de la négociation collective
Le dialogue social, notamment la négociation collective, constitue un mécanisme inestimable pour réduire les tensions sociales pour une implication parfaite de la société dans la gestion de la cité et concevoir des politiques qui correspondent aux priorités nationales. C’est une base solide pour asseoir l’engagement des politiques et la société civile à une action commune avec les gouvernements, afin de surmonter les guerres de positionnement et soutenir la bonne marche de la société.

Quelles sont les principales recommandations spécifiques du Pacte?
Le Pacte en appelle à:

Renforcer le respect et l’utilisation des mécanismes du dialogue social, notamment la négociation collective;
Asseoir sur des bases solides la détermination des politiques et la société civile à mener avec les gouvernements l’action commune requise pour surmonter les tensions politiques dans l’optique de créer une opposition Républicaine durable. Mené à terme avec succès, le dialogue social est un gage de confiance dans les résultats obtenus.

Une nation est une communauté humaine ayant conscience d’être unie par une identité historique, culturelle, linguistique ou religieuse. En tant qu’entité politique, la nation, qui est un concept né de la construction des grands Etats européens, est une communauté caractérisée par un territoire propre, organisée en Etat. Elle est la personne juridique constituée des personnes régies par une même constitution.

Les critères évoqués ci-dessus ou une partie d’entre eux (identité historique, culturelle, linguistique, religieuse, géographique) ne peuvent à eux seuls caractériser une nation. Il y a aussi un système de valeurs, souvent résumé en une devise et qui repose sur un contrat social implicite entre les membres de la nation. Pour certains sociologues le seul critère déterminant est subjectif : il faut que les membres d’une communauté soient convaincus qu’ils relèvent d’une même appartenance nationale.

En France, depuis la Révolution, la nation est un ensemble de citoyens détenant la puissance politique (souveraineté). Il y a superposition entre la nation, le peuple et l’Etat auquel la nation délègue sa souveraineté.
« Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen).

On appelle « Etat-nation » un Etat qui coïncide avec une nation établie sur un territoire délimité et définie en fonction d’une identité commune de la population qui lui confère sa légitimité. C’est un concept politique qui est la rencontre d’une notion d’ordre politique et juridique (l’Etat) et d’une notion d’ordre identitaire (la nation). Il se caractérise par une autorité fondée sur une souveraineté émanant de citoyens qui forment une communauté à la fois politique et culturelle (ou ethnique).

Selon l’UNESCO :

« L’État-nation est un domaine dans lequel les frontières culturelles se confondent aux frontières politiques. L’idéal de l’Etat-nation est que l’Etat incorpore les personnes d’un même socle ethnique et culturel. Cependant, la plupart des Etats sont polyethniques. Ainsi, l’Etat-nation « existerait si presque tous les membres d’une seule nation étaient organisés en un seul Etat, sans autres communautés nationales présentes. Bien que le terme soit souvent usité, de telles entités n’existent pas ».

La nation comme nous la pensons aujourd’hui est un produit du 19ème siècle. Depuis les temps modernes, la nation est reconnue comme la communauté politique qui assure la légitimité d’un Etat sur son territoire, et qui transforme l’Etat en Etat de tous les citoyens. La notion d’Etat-nation insiste sur cette nouvelle alliance entre nation et Etat. La nationalité est censée lier le citoyen à l’Etat et aux avantages des politiques sociales de l’Etat Providence. »

Lorsque l’Etat préexiste à la nation (cas de la France), celui-ci peut chercher à développer un sentiment national avec :
l’imposition d’une langue officielle unique dans les actes administratifs,
l’instauration d’un service national,
la création d’une école gratuite et obligatoire,
la mise en place de symboles représentant la nation. Exemples :

  • drapeau,
  • hymne national
  • emblème (Marianne),
  • devise (« Liberté, Egalité, Fraternité »)
    Lorsque la nation préexiste à celle de l’Etat, la population peut prendre conscience de son identité nationale et manifester la volonté de vivre ensemble en fondant un Etat disposant d’institutions politiques et administratives (ce fut le cas l’Allemagne et l’Italie.

Au Sénégal que l’État préexiste la Nation ou la Nation préexiste l’État, peut importe pour les Sénégalais . Ce qui est sûr c’est que nous sommes une âme et nous sommes unis pour par le même Cordon ombilical. Le Sénégal est un peuple indivisible, cohérent et Organisé où la hiérarchie sociale et cohésion sociale fait est respecté comme une valeur républicaine.

Honorable Samba NDONG Responsable politique Apr Biscuiterie et Coordonnateur National de la COJECAR (Convergence des Jeunes Cadres Républicains)

Laisser un commentaire