Ads 1

Législatives du 31 juillet : l’UPR/ATANE « favorable à la fixation du montant de la caution à 15 millions mais contre le système de parrainage visant à filtrer et invalider des candidats ».

0 167

Le secrétariat exécutif de l’UPR / ATANE s’est réuni samedi 12 mars 2022 pour aborder l’actualité nationale. 

L’UPR/ATANE rend un vibrant hommage à toutes les femmes du monde mais particulièrement aux femmes africaines et sénégalaises. Le secrétariat exécutif profite de ce mois de mars qui leur est dédié pour saluer leur bravoure, leur engagement, leur culture du travail et les innombrables sacrifices qu’elles consentent dans les familles, dans l’éducation des enfants et dans le développement de leurs pays respectifs.

Suite à l’accord salutaire trouvé entre les syndicats de l’enseignement et l’Etat du Sénégal et qui permet surtout de sauver l’année scolaire et aussi d’apaiser le climat social national, l’UPR félicite toutes les parties prenantes et tous les acteurs y ayant pris part et se réjouit des efforts et sacrifices consentis de part et d’autre pour rendre cela possible.

Abordant les élections législatives en ligne de mire, l’UPR/ATANE reste favorable à la fixation du montant de la caution à 15 millions de FR CFA mais est contre le système de parrainage visant à filtrer et invalider des candidats.

L’UPR/ATANE réclame la suppression pure et simple de ce filtre comme l’avait recommandé la cour suprême en avril 2021 ainsi que la cour de justice de la Cedeao qui dans un arrêt  de 32 pages rendu le 28 avril, avait estimé que le système de parrainage nouvellement adopté dans le code électoral Sénégalais « viole le droit de libre participation aux élections ». L’UPR rappelle que « La Cour de justice de la Cedeao avait décidé que les formations politiques et les citoyens du Sénégal qui ne peuvent se présenter aux élections du fait de la modification de la loi électorale en 2018 doivent être rétablis dans leurs droits par la suppression du système de parrainage, qui constitue un véritable obstacle à la liberté et au secret de l’exercice du droit de vote, d’une part, et une sérieuse atteinte au droit de participer aux élections en tant que candidat, d’autre part.

Le Secrétariat à la Communication         

Laisser un commentaire