Ads 1

LA TYRANNIE DES GRANDS PARTIS ET LA MULTIPLICATION DES LISTES

0 69

Pour sa naissance le 10 mars 2012, Sunu parti VISA s’est évertué à ne pas être un parti de plus mais un parti qui apporte un plus. Gardant la ligne exclusive du peuple, VISA, les citoyens, se met en permanence au service de l’amélioration des conditions de vie du citoyen. Sa position à chaque étape importante de la marche de notre nation se justifie par l’intérêt général.

 

Aux élections locales, VISA avait opté à après quelques mois d’obtention de son récépissé de participer quasiment seul dans 17 communes seulement et d’obtenir 11020 voix avec une commune gagnée sous sa propre bannière. Au référendum, VISA a vaillamment défendu le NON. Dans le cadre de la Commission Technique de Révision du Code Electoral VISA s’est retrouvé membre fondateur de l’EFOP. Face aux difficultés des sénégalais, VISA, s’est retrouvé membre de Mankoo Wattu Sénégal où il est membre choisi des toutes les instances (Conférence des Leaders, Groupe de Contact et Président de la Commission nationale des Jeunes). VISA a participé de manière exemplaire dans tous les combats pour le seul intérêt du peuple et surtout du pauvre citoyen.

Au moment de parachever le grand espoir que Mankoo à suscité chez le peuple espérant pour une première fois obtenir la majorité à l’Assemblée Nationale, « un groupe de supposé » avec leur ambition jusque-là mesquinement cachée, poignarde le grand Mankoo Wattu Sénégal pour mettre traitreusement en place Mankoo Taxawou SenBop, véritable supercherie politique. Donc pressé de retrouver positions et avantages perdus sous le maquillage de l’intérêt du peuple. Un peuple c’est un tout lié. S’ils sont réputés être milliardaire en un temps record c’est en suçant le sang du peuple dans leur position de ministre ou premier ministre ou Président de l’Assemblée ou etc… Les citoyens ont besoin de serviteurs exemplaires et non de comploteurs, de traitres ou de fourbes politiques.

L’évolution qui a conduit à l’implosion de Mankoo Taxawu Sénégal nous a fait revivre le syndrome de Benno Siggil Sénégal. Le dépôt des listes a encore révélé la cupidité de ses « grands partis nantis de moyens ». Chacun d’entre eux avait déjà déposé sa caution en sourdine. La tyrannie de ces partis en voulant imposer leur force financière et leur ancienneté est une cause majeure de la multiplication excessive des listes sans compter l’action légitime du pouvoir d’émietter les forces pour conserver sa majorité.
Ces élections sont d’une extrême importance car devant marquer la fin d’un cycle, la fin des mythes, donc le début d’une nouvelle ère.

Convaincu que la politique ne doit plus être ce que certains en font (trahir la confiance des autres, jouer au plus malin, être faux) et que l’heure est à la lucidité pour faire les choix judicieux au seul profit de la PAIX, de la stabilité, de l’unité dans la diversité pour l’intérêt national.

L’Assemblée Nationale ne doit plus être le théâtre d’hommes et de femmes non soucieux du vécu quotidien des sénégalais. Elle ne doit plus être instrumentalisée par l’Exécutif. Elle ne doit plus être occupée par les gens d’occasions. Elle ne doit plus être le lieu où ridicule, laxisme et combines font légions.
Le Sénégal ne doit plus avoir des députés du camp présidentiel. Le Sénégal ne doit plus avoir des députés de l’opposition.

Citoyens, vous ne devez plus élire quelqu’un parce qu’il est ministre, directeur ou qu’il a de l’argent.
Le Sénégal doit avoir de dignes représentants à l’esprit de SERVIR dans les pratiques de toujours. Le Sénégal doit avoir de dignes représentants qui savent dire oui quand il le faut et non quand il le faut.
Notre prochaine assemblée nationale doit être pluriellement positive.
Parce que les mêmes hommes, les mêmes pratiques pour les mêmes résultats. Soyons conscients.

Citoyen Président Déthié DIOUF
Tête de liste de VISA, les citoyens

Laisser un commentaire