Ads 1

L’HISTOIRE NOUS DONNE ENCORE RAISON (Par Thierno LO)

0 80

Les efforts du gouvernement sont louables, la volonté du Président de s’attaquer à tous les problèmes est indéniable, mais je me demande pourquoi les techniciens ne disent pas la vérité aux chefs d’Etats car une bonne partie d’entre eux étaient là quand nous avions déclenché le plan ORSEC, en 2005.

 

Lors des différentes rencontres en ma qualité de ministre de l’environnement, mes techniciens et moi, nous avions toujours demandé la délocalisation des populations, car leurs maisons sont construites sur des voies d’eaux, sur des zones non aedificandi ou sur des zones où les nappes phréatiques sont à fleur de peau. A cause d’une boulimie foncière, ils ont remblayé la zone de captage pour y construire des immeubles et c’est ce qui avait inondé la cité Bellevédere, le CTO et Grand Yoff. Partout dans la banlieue où il y’ avait des voies de passage pour les eaux de ruissellements on les a bouchées d’où les différentes déviations des eaux qui vont obligatoirement se frayer d’autres passages.

A cela on a ajouté des infrastructures qui n’ont pas tenu compte des pentes et circuits d’évacuation nécessaires. Nous avions demandé de ne pas jeter des milliards dans les eaux et nous avions avec le centre de suivi écologique fait l’inventaire des maisons pour savoir comment les délocaliser et reloger. Mais quand certains ont senti l’odeur des milliards, et que nous gênions, on nous a vite mis à la périphérie et le plan ORSEC se déroulait sans nous, avec ses marchés de motopompes, de tuyaux, bassins de rétention et quelques villas.

Qui ose me dire qu’on ne pouvait pas délocaliser toutes ces maisons avec les milliards injectés. Je dis personne et aucun technicien n’ose me dire qu’il a la solution pour que ces zones ne soient inondées lors d’une forte pluviométrie car les gens habitent sur des nappes et la majeure partie de ces zones sont aussi de captage non destinées aux habitations et étaient déclarées non aedificandi.

Si elles échappent à des inondations, c’est seulement dû à une faible ou moyenne pluviométrie. Remercions le Seigneur que Dakar ne connaisse de fortes averses pendant 48 heures comme par le passé. Les techniciens peuvent continuer à mettre de l’argent, ils ne peuvent impacter sur la nappe et ils n’ont plus d’espace pour créer des zones de captage ou de drainage vers la mer. Il faut délocaliser une bonne partie de ces populations et construire des infrastructures sur les superficies libérées.

C’est pas de la littérature ce que je dis car j’avais survolé les zones avec un investisseur américain, nous avions prévu avec l’appui de l’armée américaine de faire parvenir au Sénégal une bonne partie par bateau des maisons préfabriquées qui étaient utilisées pour abriter les populations victimes de l’ouragan katrina le temps de les reloger. Mais comme les milliards étaient à portée, on a choisi d’autres procédés et on voit les résultats.

Ces inondations ne sont pas imputables au Président Macky Sall, son régime a trouvé ce mal profond mais les techniciens doivent dire la vérité aux décideurs. Continuer à mettre des milliards sur les inondations c’est de l’argent jeté dans l’eau!

Ministre Thierno LO
PCA Senter SA
Président de l’APD et de la coalition ADIANA

Laisser un commentaire