Ads 1

IMPACTS DE LA COVID-19 SUR LES ACTEURS CULTURELS : DES LIENS FAMILIAUX DÉTÉRIORÉS À CAUSE DE LA PANDÉMIE

0 162

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts), dans le cadre de la phase II du programme de diffusion à l’intention des décideurs politiques, organise depuis hier une rencontre de deux jours (20-21 mai) sur les impacts des interventions non pharmaceutiques. Ce qui permettra non seulement d’endiguer le taux d’infection de la Covid-19, mais de revenir à travers des recherches sur les impacts de la maladie sur plusieurs secteurs. 

Avant l’avènement de la pandémie de covid-19, la politique culturelle du Sénégal était dans la bonne dynamique. Les fonds pour le secteur du cinéma et des acteurs urbains étaient déjà mis en place et des recrutements de nouveaux personnels devaient se faire. 25,2 % des acteurs culturels interrogés durant cette période, étaient dans les dispositions de recruter du personnel. Et la pandémie est venue stopper tout le travail et les efforts des acteurs culturels, avec des contrats qui ont été supprimés ou mis à rudes épreuves. Ces propos sont de Dr Hamady Bocoum et de El Hadji Malick Ndiaye tenus lors de la présentation des résultats préliminaires de leur enquête sur «les impacts de la Covid-19 sur les acteurs culturels » lors de l’atelier de deux jours (20-21 mai) d’information et de sensibilisation des décideurs sur les impacts des interventions non pharmaceutiques pour endiguer le taux d’infection de la pandémie à Covid-19. Cette rencontre virtuelle est tenue à l’Iressef du Pr Mboup. Pour eux, la Covid-19 a généré des pertes énormes dans le secteur culturel et a engendré un manque à gagner énorme sur l’économie culturelle. «Des liens familiaux se sont détériorés à cause de la Covid-19», ont-ils expliqué. «Quand la pandémie est venue, les gens sont obligés de travailler chez eux et la cohabitation entre les ménages n’a pas été facile et surtout les manques de revenus récoltés durant la Covid-19 sont venus mettre de l’huile sur le feu », ajoutent-ils. Parce que, d’après eux, «les acteurs culturels ne pouvaient pas prendre en charge toute la famille». La collecte des données de l’enquête qui est réalisée du 05 décembre 2020 au 09 janvier 2021, au moment où les acteurs culturels avaient reçu leurs subventions qui s’élevaient à plus de 6,5 milliards F Cfa, a révélé que les 95 % des personnes interrogées, soit 441 acteurs culturels sur un total de 462 personnes l’ont reconnu. Sur les personnes enquêtées, les plus de 60 ans l’emportent avec 27,3 % de l’échantillon et les 30-39 ans viennent en deuxième position avec 25 %. L’enquête s’est déroulée dans toutes les régions du Sénégal sauf Kédougou, Fatick et Matam et a démontré que 90 % des personnes enquêtées sont des hommes et 10 % des femmes. Les secteurs du Spectacle, du cinéma, la musique, de l’audiovisuel, de l’événementiel, de l’art contemporain sont les plus touchés.

Ce programme de diffusion, à l’intention des décideurs, est mis en place par l’Académie nationale des sciences des États-Unis (Us Nas) et l’organisation à but non lucratif « Resolve to Save Lives » (Rtsl).

Par Dienka NIASSY

Laisser un commentaire