Ads 1

FATICK : DES CONDUCTEURS DE TAXIS « JAKARTA » INTERPELLÉS ET LEURS MOTOS IMMOBILISÉES

0 90

CASQUES TAXIS JAKARTAUne dizaine de conducteurs de motos « jakarta » ont été interpellés et une cinquantaine de motos immobilisés par le commissariat urbain de Fatick pour « trouble à l’ordre public », a confié à Dakarmedias M. Mamadou Clédor FALL, Manager de la Fédération Nationale des conducteurs de motos-Taxi Jakarta du Sénégal.

L’arrestation de ces jeunes et l’immobilisation de leurs engins à deux roues fait suite à une marche non autorisée organisée par une centaine de conducteurs dans les artères de la ville pour protester selon eux contre le coût élevé des mutations des véhicules à des deux-roues, précise Clédor, très remonté. 

Visiblement préoccupé par les dures épreuves endurées par ces protégés, le Manager de la Fédération Nationale des conducteurs de motos-Taxi Jakarta du Sénégal lance, dépité : « Non contents de cette situation qui leur cause de sérieux manques à gagner, ces jeunes ont érigé des barricades sur certains artères de la ville et sur une partie de la route nationale I. Une attitude que les forces de l’ordre ont considéré comme trouble à l’ordre public, ce qui a valu leur interpellation « .

Rappelons que dans le souci de réduire les accidents, le ministère des Transports terrestres avait pris dix décisions parmi lesquelles « l’immatriculation » gratuite de tous les véhicules à deux roues auprès des services compétents dudit ministère.

La période d’immatriculation gratuite a démarré à Fatick le 16 mars 2017 et s’est poursuivie jusqu’ en septembre 2017. « Le délai ayant expiré, aucun véhicule de deux-roues motorisé ne sera autorisé à circuler dans la région », avertissent les forces de l’ordre.

Les responsables de la Fédération Nationale des conducteurs de motos-Taxi Jakarta du Sénégal, déjà en contact avec leurs camarades de Fatick, promettent de prendre langue avec les autorités en charge de ce dossier trés sensible, compte tenu des enjeux d’un côté comme de l’autre, afin de trouver une issue heureuse pour les deux parties. Au demeurant, ils n’excluent pas aussi de se rendre à Fatick, si la situation ne se décante pas dans les prochaines heures.

Affaire donc à suivre

Irama SANÉ

Laisser un commentaire