Ads 1

FADA SUR LES TRACES DE MACKY ?

0 73

Modou diagne fada suivrait-il l’ombre de Macky Sall ? Tout porte à le croire à la lecture du communiqué du comité directeur de LDR/YEESAL parvenu à notre rédaction. Ce texte nous apprend que le chef de file des démocrates réformateurs a entamé une tournée d’une semaine dans le saloum quelques jours seulement aprés le passage du chef de l’état dans la zone.

 

Si le président de la république avait annoncé une tournée économique, l’édile de Kébemer lui, déroule le plan de massification de son parti. En effet le communiqué renseigne « Une délégation du parti conduite par le président Modou Diagne Fada se rendra du 27 Octobre au 03 Novembre dans les régions de Kaolack, et de Kaffrine et dans le département de Gossas. Ces déplacements rentrent dans le cadre de la massification et de l’installation du parti dans le Sénégal des profondeurs ». On ne peut plus clair.

Le parti de fada s’est aussi prononcé sur sa participation « massive » à la marche avortée du nouveau front de l’opposition et dénonce la réaction des tenants du pouvoir en ces termes: « Le Comité Directeur condamne avec la dernière énergie la réaction violente et disproportionnée du pouvoir allergique à l’expression pacifique d’un exercice banal et constitutionnellement reconnu qu’est la marche. Le Comité Directeur félicite et encourage le Front Mankoo Wattu Sénégal á suivre la voie tracée pour que vive l’état de droit ».

Et le texte de poursuivre: « Au delà des questions liées à la gouvernance des ressources naturelles, le Comité Directeur encourage le front à s’intéresser à la procédure en cours dans les commissions administratives mises en place par le gouvernement pour la confection de la carte d’identité multifonctionnelle CEDEAO. Le Comité Directeur dénonce les lenteurs notées dans ces procédures et soupçonne une stratégie de fraude du pouvoir ».

L’affaire Dias fils a aussi été largement évoquée par l’ancien président du groupe parlementaire des libéraux et démocrates et ses frères de parti qui rappelent « le caractère général et impersonnel de la loi » avant de préciser que « les responsabilités doivent ētre situées ». Pour eux, « Toutes les parties ont intérêt à ce que cette affaire soit élucidée au plus vite, qu’il s’agisse de la classe politique, de la société civile, de la famille du défunt Ndiaga Diouf ou de Barthelemy Dias lui-même »

Fada et compagnie pestent néanmoins contre ce qu’ils estiment ētre une politisation du dossier « le Comité Directeur regrette la politisation manifeste de ce dossier systématiquement réactualisé dans un contexte ou le principal mis en cause est en désaccord avec le pouvoir en place et la coalition Benno Bokk Yakaar ».

Irama SANE

Laisser un commentaire