Ads 1

ÉLIMINATION DU SÉNÉGAL : RECTIFIER POUR UNE RÉDEMPTION. (Par Abdoulaye DIAW YOUHIBOULLAH)

0 301

Le football, qui reste et demeure un pari incertain mais très exaltant, n’est pas compliqué comme j’ai l’habitude de le dire, mais il est très complexe.

Et personne ne peut prédire ou prévoir les différents faits de jeux qui, en général font basculer des matches déséquilibrés, en faveur des moins forts.
Personne n’est maître de son organisme pour décider de son état de forme ou de méforme. Ce dernier qui subit naturellement le processus de changements constants comme le métabolisme, peut parfois défaillir intempestivement. Une réaction malencontreusement défaillante peut par exemple être à l’origine d’une indigestion passagère certes, qui rendra le joueur amorphe et éprouvé à quelques heures d’un coup d’envoi.

Il y a d’autres facteurs qui sont susceptibles d’impacter négativement sur la performance du joueur, notamment le manque de fraîcheur physique.
Cela peut être dû entre autres, au stress, à la peur, à un pied endolori, à une insomnie à la veille d’un match, à une infection méconnue ou à une récupération calamiteuse après des efforts fournis lors des matches à forte intensité; mais aussi à une accumulation de Matches sur une période très réduite.

Force est de constater que lors de notre regrettable élimination contre l’Angleterre, les joueurs paraissaient très lourds.

Et ce que je craignais dès la publication de la liste des joueurs, s’est probablement réalisé, à savoir une fâcheuse résultante de la problématique des joueurs qui manquaient de compétition dans leurs clubs respectifs.

Si on fait une comparaison objective des cumuls de temps de jeux des titulaires des deux équipes protagonistes ( Angleterre 10 394 minutes. Sénégal 8 570 minutes différence 1 824 minutes = 20 matches), on comprendra aisément pourquoi l’Angleterre s’est défaite très facilement d’une timorée équipe Sénégalaise, désorganisée, disloquée et très fatiguée dès le départ.

Je pense que le talon d’Achille de notre équipe, c’est l’inexistence d’un bloc défensif homogène, puisque désintégré et clairsemé à tout bout de champ .

On n’a pas en réalité au sein de notre défense, pourtant constituée de joueurs de valeurs intrinsèques intéressantes, un véritable chef intelligent et tactique susceptible de coordonner les placements, les re-placements et les remontées collectives dans un mouvement d’ensemble bien agencé.

Dans le football moderne de haut niveau, pour espérer avoir des résultats probants, il faut impérativement assoir une intelligente et maîtrisée stratégie défensive dans la discipline.

La surprenante équipe marocaine l’a tellement compris qu’elle en a fait sa principale arme. Effectivement je pense que c’est la meilleure organisation défensive du tournoi.

Elle a laissé très peu d’espace à ses adversaires et a merveilleusement défendu dans sa zone avec une rigueur acharnée et un repli systématique dès la perte de balle.
Et dès la récupération du ballon, elle se projète par ses hommes de couloirs très remuants, dribbleurs à souhait et provocateurs, mais aussi par la promptitude de son milieu à exploiter le moindre espace laissé.

Hormis cela, l’équipe sénégalaise est très limitée dans le jeu aérien, surtout défensif.
Nos différents adversaires l’ont si bien compris qu’ils nous ont beaucoup posés des problèmes en ce sens.
On a eu à concéder en deuxième mi-temps beaucoup d’occasions similaires contre le Qatar pourtant supposé être le plus faible du tournoi.

Le Sénégal doit se remettre en question et chacun doit avec courage reconnaître sa part de responsabilité, minime soit-elle.

Qu’on arrête de plaider pour un joueur moins bon que l’autre parce que simplement c’est un ami ou un parent.

Que la presse sportive se regarde dans une glace et qu’elle traite les informations avec beaucoup plus de justesse, d’équité, d’honnêteté et de responsabilité.
Qu’elle sache que tous les joueurs sénégalais sont quand-même des sénégalais à dignité et droits égaux.

Que prochainement, on ne sélectionne
que les plus compétitifs du moment, tout en ne négligeant pas le facteur équilibre.

LE FOOTBALL, C’EST UN ENSEMBLE ET TOUT DOIT ÊTRE AU TOP.

Pour terminer, je dénonce vigoureusement les traîtres de la nation qui oeuvrent honteusement pour la défaite du Sénégal, notre Cher Sénégal.

Ce sont des actes ignobles et irresponsables qu’il faut combattre. Et ceux-là méritent d’être traduits en justice. De toutes les façons ALLAHOU Soubanahou wa TaAllah les châtiera.
TRAHIR SON PROPRE PEUPLE ETANT UN PÉCHÉ MAJEUR.

Vive le Sénégal.
Vive l’Afrique.

Abdoulaye DIAW YOUHIBOULLAH.

Laisser un commentaire