Ads 1

DU RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES RELATIF À LA GESTION DES CRÉDITS DU FONDS FORCE COVID-19 ! (Par Youssou DIALLO)

0 1 764

La parution du Rapport de la Cour des comptes prouve à suffisance la nécessité impérieuse au Sénégal, de combattre, implacablement, la corruption et les détournements de deniers publics, devenus les gangrènes du cancer qui risque de tuer notre Administration, notre État et notre société.

Le Club Sénégal Émergent, n’a cessé de manière récurrente, dans ses différentes Déclarations, depuis plus d’un an, de dénoncer les détournements de deniers publics et la corruption dans l’Administration , avec la multiplication des cas évoqués dans plusieurs rapports de corps de contrôle et rendus par la Presse. Il a incidemment appelé à plus de rigueur et de vigueur dans la lutte contre ces tares létales à la bonne gouvernance et à l’Émergence de notre pays .

Le Club Sénégal Émergent félicite les Corps de contrôle, en particulier la Cour des Comptes, qui montrent à tous, d’une part leur impartialité et, d’autre part, la compétence et la rigueur des hauts fonctionnaires qui interviennent dans l’exercice de leurs missions. Ils démontrent ainsi que leurs comportements ne sont tributaires d’aucun agenda politique.

L’obligation de rendre compte dans le cadre de la gestion des deniers publics est l’un des principes sacro-saints de la bonne gouvernance.

Aussi, dans ses préconisations antérieures, le Club Sénégal Émergent avait-il, pour l’essentiel, proposé la fusion des corps de contrôle de l’Administration publique dans une nouvelle Cour des Comptes dotée  de Chambres régionales de comptabilité publique permettant, en conséquence, d’étendre les opérations de contrôle aux entités déconcentrées et décentralisées ainsi qu’aux collectivités territoriales.

Concernant les dernières recommandations de la Cour des comptes relatives à l’ouverture d’ informations judiciaires contre certains gestionnaires et administrateurs de crédits du Fonds Force Covid 19 identifiés, le Club Sénégal Émergent demande leur mise en œuvre diligente et sans états d’âme.

Cette procédure judiciaire satisferait au double objectif de répondre, d’une part, à une forte demande sociale et populaire de lutte contre l’impunité et de respecter, d’autre part, le principe sacré de la présomption d’innocence, permettant aux mis en cause, de se défendre et le cas échéant, de laver leur honneur devant Dame Justice, seule habilitée à prononcer ou non leur culpabilité.

Enfin, l’ouverture d’informations  judiciaires permettra assurément de renforcer la crédibilité de notre État en matière de bonne gouvernance et de lutte contre l’impunité.

Pour le Club Sénégal Émergent,
Son Président Youssou DIALLO

Laisser un commentaire