Ads 1

« DEVANT L‘ATTAQUE DES JEUNES DE ‘’Y’EN A MARRE’’, ON N’A PAS SENTI BENNO DANS LES REACTIONS… » SELON LAMINE NIANG, PRESIDENT DE LA PLATEFORME ‘’MANKOO FALAAT MACKY

0 127

A 24 heures de la date de rassemblement convoqué par les jeunes de ‘’Y’en a marre’’, personne ne peut s’aventurer à qualifier l’envergure qu’aurait cette marche tant décriée par des responsables de l’APR. Et pourtant, selon Lamine Niang, président de la plateforme ‘’Mankoo Falaat Macky’’, « si cela ne dépendait que de la plateforme ‘’Mankoo Falaat Macky’’ dont je suis le leader, « on n’interdirait jamais cette marche.

 

C’est un droit reconnu par la Constitution et en tant qu’acteurs politiques, nous ne devrions pas poser des actes anti républicains. Mais cela est d’autant plus incompréhensible que certains de nos responsables s’y mettent pour répondre à des personnes qui ont l’âge de leurs enfants », fustige le leader de la plateforme basée à Rufisque.

Réussira, réussira pas. Mais, la marche de ‘’Y’en a marre’’ suscite bien des interrogations. Si pour certains, ceci peut être un trouble à l’ordre public, pour d’autres, nous ne devons pas refuser un droit reconnu par les textes à des citoyens. Et Lamine Niang fait partie de ces derniers. Face à la presse ce mercredi, le leader de Mankoo Falaat Macky’’ se veut clair, une bonne fois pour toute. Nous notons des déclarations tous azimuts de certains de nos responsables qui siègent au Conseil des Ministres et qui ont des positions qui vont à l’encontre des populations.

C’est des membres du Secrétariat Exécutif qui interdisent des marches alors que c’est un droit reconnu dans la Constitution, ceci constitue une entrave à la liberté et je rappelle que nous sommes bien dans une république qui est régie par des lois et des règlements. Nous ne sommes pas dans une commune, encore moins dans l’armée. Nous devons laisser les gens marcher librement et jouer à l’équité en laissant libre cours à la démocratie », s’est-exprimé le spécialiste en audit dans le secteur des Télécommunications. En effet pour lui, « l’inélégance commence par fouler aux pieds un droit reconnu aux citoyens et je pense que la position de quelques membres, soient-ils membres du secrétariat exécutif, n’est pas celle du parti. Nous n’avons pas encore entendu la position du parti sur cette question et en définitive, cette marche ne doit pas être interdite. Par ailleurs, nous ne pouvons comprendre que des responsables répondent à des jeunes qui ont l’âge de leur fils. Nous devrions avoir beaucoup plus de sérénité par rapport à cet évènement qui ne signifie pas grand-chose dans l’échiquier politique et social du Sénégal. Quand de hauts responsables se mettent à parler des choses puériles, ils leur font la promotion. Ils l’amplifient sans s’en rendre compte », décortique le responsable politique de l’APR Rufisque.

Pour les législatives prochaines, indique-t-il, « il faut retenir que ‘’Mankoo Falaat Macky’’ est une plateforme élective, elle n’est pas électorale. C’est-à-dire qu’elle ne va présenter une liste au nom du mouvement, mais plutôt, elle se donne pour mission de fidéliser et de massifier l’électorat du Président de la République. Notre seule constante est d’accompagner notre leader Macky Sall et nous bénéficions d’une certaine envergure qui nous permette d’attirer toutes les sensibilités politiques et sociales autour de lui pour un second mandat. Mais, il est temps qu’il accorde plus de temps aux communes et à des responsables. Ce n’est pas parce qu’on est Ministre ou qu’on occupe de hautes fonctions qu’on doit forcément diriger une liste aux prochaines élections. Nous devons bien soigner notre image. Au niveau de Mankoo, notre engagement ne fait aucun doute et nous avons notre mot à dire. Jusqu’à présent, on n’a pas entendu des membres de Bonn défendre le président, seule l’APR est visible sur le terrain des réactions », regrette Lamine Niang.

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire