Ads 1

BOUGANE, EN QUOI CROIS-TU ? (Par Amadou NIANG)

0 1 412

Je crois que tu es empêtré dans le vil athéisme religieux et moral en cherchant à bâtir ta carrière politique ou autre sur du mensonge répété, sous le mode de la contre vérité itérative. C’est absolument honteux même pour un père de famille.

Les termes ont leur importance et tu as un problème de compréhension. On parle de vague parce que c’est la montée ou de remontée de la contamination et sa basse qui est enregistrée régulièrement parce que c’est les pics épidémiologiques. À partir de là nécessairement, le Sénégal était placé premier pays de l’Afrique de l’Ouest de par la clarté des ses données mais aussi de par la justesse et la véracité de ses informations qui sont fournies régulièrement ainsi que la communication qui est axée autour de ses informations pour expliquer aux sénégalais la situation de l’épidémie au niveau du pays. Le Sénégal est le seul pays à avoir un système d’information cohérent, fiable et qui à l’heure, donne les meilleurs informations sur la situation, contrairement aux autres qui ne déclarent qu’une partie ou même ne déclarent rien du tout.

Notre pays dispose de toutes les statistiques nécessaires pour une évaluation en temps réel de l’impact et de l’incidence de la pandémie. Actuellement, un système de tracking est mis en place pour nous permettre d’ici au 12 Août de disposer de toutes les informations concernant le nombre de personnes vaccinées et contaminées ou le nombre de personnes avec les deux doses et contaminées. Tout est mis en œuvre avec le traqueur dont dispose le Ministère de la Santé et de l’Action sociale.

La performance du Sénégal c’est d’avoir pris en charge le coronavirus sans pour autant que cela n’ait impacté négativement sur le fonctionnement des autres services. La permanence et la continuité des services sont assurées. À ce jour, aucun hôpital ou centre de santé n’a vu sa maternité fermée pour y mettre des malades de coronavirus. Le Sénégal a construit des Centre de traitement des épidémies (Cte) et les rares fois où des services ont été sollicités c’est lorsque ces services sont proches des Cte et que les risques d’infection étaient élevés ou lorsque les malades qui étaient dans ces services étaient vulnérables. Alors forcément pour éviter d’exposer ces personnes, les services ont été délocalisés, le temps de prendre en charge ces malades de la Covid. Tu n’as aucune notion de stratégie et je vais y revenir plus tard. Et mieux, le Sénégal est arrivé à mettre en place des blocs chirurgicaux pour les patientes atteintes de Covid et qui devraient subir une césarienne.

Les zones tampons sont des zones de reconditionnement des patients en attendant leur acheminement vers les Cte. Ces zones n’ont pas pour vocation de garder les malades longtemps. Il s’agit de les stabiliser, de mesurer leur détresse respiratoire et les risques qui peuvent être vitaux ou pas et ensuite à travers la régulation avec le Samu, chargé de les envoyer directement au niveau des Cte. C’est ça la logique qui sous-tend la mise en place des zones tampons.

Aucun Cte n’a été désinstallé. Aucune note de service n’a été signée par le ministre de la Santé actant leur désinstallation. Ce qui a été demandé c’est un système de contrôle, de veille et d’alerte pour au cas où il y’aura résurgence au niveau du Sénégal et ainsi ne pas perdre du temps pour rouvrir les Cte. Il s’agit de réduire les Centres de traitement où il y’avait plus de malades puisqu’à cette époque là, le Sénégal ne comptait que 35 malades dans les centres de traitement qui étaient au nombre de 24. Et leur personnel était redéployé dans les autres services pour appuyer les activités des hôpitaux. Aujourd’hui, tous les Cte ont repris leurs activités à 100%. Le président de la République l’a lui même constaté lors de sa dernière visite le 27 juillet dernier.

Fausse allégation, c’est le président de la République qui a lui même autorisé l’utilisation des lits qui étaient destinés aux différents hôpitaux en construction. Et parmi les lits achetés y’avait un surplus de 500 lits qui étaient des lits de réserve. Et ce sont ces lits de réserve qui ont été puisés pour renforcer la prise en charge au niveau des Cte.

Concernant les départs auxquels tu fais allusion, certains sont à des postes stratégiques au niveau international avec le soutien de la tutelle. Les autres sont bien là avec les mêmes responsabilités et sont en train d’assurer.

Pour les primes, toutes les structures hospitalières ont été dotées par le Ministère de la Santé d’enveloppes comprises entre 50 et 100 millions pour leur permettre de faire face aux arriérés de prime. Et il y’a eu des incompréhensions du fait de la fermeture de certains Cte qui n’avaient plus de malades, et qui donc étaient dans une certaine léthargie et en état de veille et d’alerte. Et c’est justement cette situation qui a amené certains à soutenir que c’est un dû. Or le Ministère avait en amont pris les dispositions pour leur faire comprendre que tant que le Cte n’a pas de malades aucune prime n’est dûe. Une démarche qui paraît plus logique. Mais au vu de la situation, des difficultés liées à cette incompréhension, l’autorité a concédé de donner encore ces primes mais de les réguler de sorte que toutes les personnes bénéficiaires ne soient que celles en service dans les Cte. Aujourd’hui, tout cela est dépassé parce que le Ministère a mis les ressources nécessaires pour payer au moins à une partie de ses créanciers des primes ou indemnités en attendant un autre virement pour éponger totalement les dettes dues aux personnels.

Bougane, regarde-toi physiquement dans un miroir et réponds à cette question : As-tu la mine ou le visage de quelqu’un qui peut diriger ce pays ?

Ton passé nébuleux… l’origine de ton argent entre autre, le traitement que tu as réservé à une perle que tu avais créée qui s’appelait «joni joni» et dont les principaux résultats étaient pour pouvoir avoir assez de noms et de numéros de carte d’identité pour avoir des parrainages. Tricheur!!! Ce que tu n’as pas réussi en coulant cette société. Tu utilises ton groupe de presse pour de la propagande avec tes pseudos chroniqueurs incredibles et pathétiques qui ont la paresse de l’investigation.

Combien de pays au monde ont eu une troisième, quatrième et même cinquième vague ?
Ce variant Delta, avec des taux d’infections et de létalité inquiètes les spécialistes du monde entier.

La seule part de vérité que tu émets c’est la place du Sénégal dans la première et deuxième vague.

Mais Bougane, quels sont dans tes nombreux supports l’édition, l’article, la rubrique où tu as répercuté à ton lectorat, tes auditeurs et téléspectateurs que le Sénégal était premier ou deuxième? Tu ne l’avais jamais fait.

Alors, qu’on soit premier ou dernier dans cette troisième vague, qui te l’a dit? L’information du jour: sur instruction du Président Macky Sall, l’Etat prend désormais en charge l’approvisionnement en oxygène des cliniques privées ayant des Cte. Par conséquent, l’oxygéne ne sera plus facturée aux patients des cliniques privées. Cette information capitale tu ne la partages pas parce que tu es un aigri, un mécontent. Tu aimes les spéculations et les futilités.

Y’a t’il des gens qui vendent ou louent du matériel ? Mais qui sont ces gens ? Tu as un groupe de presse, mais montres en quarte ou cinq, ou même trois ou deux et donnes-nous les adresses et les noms. Tu aiderais le Sénégal. S’ils le font de manière bénévole ? Je n’y crois pas, c’est tant mieux, ils ne sont pas comme toi.

Bougane, j’ai l’impression que tu n’es pas assez intelligent ou tu n’as pas le niveau pour comprendre ce que c’est une stratégie. Si tu n’es pas capable de comprendre le mot clé d’une stratégie de réplique, je comprends aisément tes échecs jusqu’à présent accumulés dont les plus grands viendront après.

Lors de deux premières vagues, les Cte étaient pleins, rien à inventer, la prise en charge était à domicile avec le suivi qu’il fallait. C’est tellement simple qu’un esprit de l’école primaire aurait pu le comprendre. C’est pas ton cas Bougane.

Bougane nous parle de détournement, de mauvaises gestions… ce ne sont ni de nouvelles questions ou de nouvelles affirmations. Nos gouvernants ne sont pas des imposteurs comme toi. On l’a vu avec Sonko et d’autres sonkoïstes, mais pourquoi tu t’agites autant ? Parce que tu sais que Sonko s’est tiré une balle dans le pied et il est question de récupérer la contestation et le mécontentement. C’est tout ce qui te fait bouger et rien d’autres. Des ministres ont fait ceci ou cela, on l’a toujours entendu, il y’avait une commission qui gérait la Covid et la gestion des Fonds avec un Général que même ton journal avait présenté comme un homme extrêmement intègre. Tout d’un coup parce qu’il a rendu son rapport nickel, il n’est plus intègre. À quel Bougane se fier alors ? En quoi croit-il ? Je doute très sincèrement qu’il soit musulman ou chrétien parce que même son prénom ne réfère à aucune obédience religieuse.

Bougane mon Dieu.

Pour terminer, il est important de noter qu’il n’y a pas de gap ou d’écart entre la communication du Ministère de la Santé et la réalité sur le terrain. Tu es journaliste, tu aurais dû relayer les informations concernant la gestion de cette pandémie en toute objectivité sans y adjoindre la moindre appréciation personnelle.

Cette mission n’est pas l’affaire d’un individu, si le Sénégal est cité en exemple c’est parce que tout un appareil, toute une régie s’est mobilisé avec beaucoup de convictions, beaucoup d’opiniâtreté et d’entêtement à la limite pour accéder aux résultats escomptés. Par conséquent, c’est l’occasion de féliciter et d’encourager le Président de la République, son ministre de la Santé et de l’action sociale M. Abdoulaye Diouf Sarr qui, dans le management, ont fait preuve d’esprit participatif, inclusif, de respect de l’autre, de dépassement des conflits et des égos parce que la seule chose qui compte c’est de vaincre ce virus.

Remercier le Président Macky Sall pour sa clairvoyance et l’opportunité des décisions qu’il a prise. Le management n’a pas été que stratégique il a été aussi opérationnel. Le plus souvent quand les gens sont à un niveau stratégique ils réfléchissent, ils donnent des consignes et s’en tiennent à ça, mais ici le ministre Diouf Sarr a été dans le niveau opérationnel avec tout le corps médical. Non seulement le CNGE a tracé les grandes lignes que le président a validé mais Diouf Sarr a mis en place la stratégie et a été sur le terrain et accepté de mouiller le maillot avec les équipes en suivant au quotidien les actes qui ont été posés en apportant au besoin les correctifs nécessaires pour que les choses puissent aller au mieux. Donc sous ce rapport là, il faudra considérer qu’on a eu des personnes qui étaient pleines de convictions et qui avaient considéré qu’il fallait faire corps avec l’équipe et Diouf Sarr a fait corps avec les équipes grâce à son sens élevé du management et un suivi rapproché comme un garde du corps toujours à côté de son élément.

Amadou NIANG
Coordonnateur de la Cojer de Dakar

Laisser un commentaire