Ads 1

ATTAQUES CONTRE LE DG DU PORT : LES SYNDICALISTES SE DÉMARQUENT ET RENOUVELLENT LEUR ENGAGEMENT INDÉFECTIBLE AUPRÈS DE ABOUBACAR SÉDIKH BÈYE

0 89

Attaques contre le Dg du PORT les Syndicalistes se démarquentSuite à la récente sortie d’individus parlant, sous anonymat, au nom des travailleurs du Port autonome de Dakar (Pad) et s’attaquant de «manière injuste» à la gestion du Directeur général, le Cadre de concertation des syndicats du Port autonome de Dakar, regroupant les cinq organisations syndicales, a tenu à faire des précisions. Se démarquant du groupe d’anonymes, les portuaires manifestent leur solidarité avec le Dg Aboubacar Sédikh Bèye qui, affirment-ils, ne cesse d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de travailleurs.

Les portuaires se veulent clairs, pour atteindre leur Directeur Aboubacar Sédikh Bèye, il faudra d’abord leur marcher dessus. Et l’avertissement s’adresse directement à la bande d’anonymes qui s’est autoproclamée porte-parole des travailleurs du port. Et qui, dans une récente sortie, s’est attaquée à l’institution portuaire. Dans un communiqué de mise au point, les syndicalistes du Cadre de concertation des syndicats du Port autonome de Dakar commencent par rappeler à ceux qui semblent l’oublier que le Pad a enclenché un processus irréversible dans plusieurs domaines, comme en atteste sa vision à l’horizon 2019-2023, «un port moteur de l’émergence».

Ainsi, rappellent-ils encore, le Pad a toujours confirmé son engagement à la promotion du dialogue social à travers la «charte nationale sur le dialogue social» élaborée par l’État du Sénégal.

Suffisant pour les portuaires de dire à qui veut les entendre que le dialogue social est une réalité au niveau de Pad. Ne se limitant pas à le dire, les syndicalistes ont tenu à le démontrer de la plus belle des manières. Aussi, ils affirment sans ambages que leur partenariat avec la Direction générale du Pad a jusque-là été bénéfique au personnel. Ce qui a d’ailleurs permis d’obtenir des acquis sociaux, sans tambour ni trompette. Avant de citer parmi les acquis : le Programme «Un portuaire-un toit», qui attribue à chaque employé du port un logement social; le démarrage prévu de la 2èmephase comportant 245 logements, courant juin 2019; la signature d’un protocole de régularisation de 622 agents temporaires dont 300 en 2019 et le reste en 2020 et 2021; la signature d’un protocole de régularisation des échelons dus. Ces derniers seront totalement payés au plus tard en mai 2019 ; ou encore le paiement effectif des abondements du plan Retraite complémentaire prévu au mois de juin prochain».

Pour ce qui est du Plan de transformation de l’outil portuaire, qui découle du Plan stratégique 2019-2023, ils informent que plusieurs projets ont commencé. Il s‘agit, entre autres de la Gestion de l’accès des camions à l’intérieur du port ; du marché de renouvellement du parc automobile ; du programme de réhabilitation de la voirie à l’intérieur du port, ainsi que de l’amélioration des conditions de travail à travers la location d’un bâtiment administratif.

Toujours dans leurs notes, les travailleurs du Pad ont tenu à rendre hommage à leur Directeur. «Reconnu pour sa ténacité dans la fidélité à ses principes d’indépendance d’esprit, Monsieur Aboubacar Sédikh Bèye est un anticonformiste des dogmes de la reconduite des modèles statiques de l’administration. Il a toujours eu en bandoulière le réflexe de la créativité, de la concertation pour asseoir une démarche innovante mais participative et inclusive», rapporte le document des portuaires, qui assurent pourtant qu’ils ne donnent pas la cote facile à un manager sur fond de subjectivisme. Mais, même s’ils incarnent et assument la charge de contrepoids de l’autorité patronale, ils réaffirment leur engagement indéfectible auprès de la Direction générale pour la réalisation de la vision ‘’Port moteur de l’émergence’’ dans l’intérêt absolu de ses travailleurs.

Pour terminer, les portuaires invitent l’État du Sénégal, à travers le Pse 2, à asseoir sa politique de développement accéléré au Pad comme phase pilote par un accompagnement significatif en termes d’investissements conséquents, à l’image des ports concurrents de la sous-région. En guise de motivation, ils rappellent à l’État que 90% des recettes douanières du pays proviennent du port. Une raison de plus pour appuyer le Pad dans sa politique de transformation 2019-2023, disent-ils, invitant tous les travailleurs à s’unir autour de l’essentiel, en veillant sur notre outil, par une forte mobilisation autour des objectifs stratégiques.

Les Échos

 

Laisser un commentaire