Ads 1

ATELIER SOUS RÉGIONAL DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DES ARBOVIRUS ET VIRUS DES FIÈVRES HÉMORRAGIQUES À DAKAR

0 84

atelier sous régional de formation sur le Diagnostic des Arbovirus et virus des fièvres Hémorragiques à DakarL’Institut Pasteur de Dakar abrite depuis ce lundi 19 novembre un atelier sous régional de formation sur le Diagnostic des Arbovirus et virus des fièvres Hémorragiques. Les objectifs spécifiques de cette formation initiée par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), consistent à fournir aux apprenants les aspects épidémiologiques des principaux AVFH en Afrique, discuter des outils diagnostic disponibles sur les AVFH, pratiquer le diagnostic par Elisa et qPCR, discuter des notions de sécurité au laboratoire pour la pratique du diagnostic.

Cette deuxiéme session de formation, faisant suite à celle déjà organisée entre le 30 juillet et le 03 août, regroupe dix techniciens de laboratoires issus de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Mali, Cap Vert et la Gambie). Elle rentre dans le cadre du diagnostic des AVFH « Arbovirus et Virus de Fièvres Hémorragiques » et devra permettre de cibler les virus (fièvre jaune, dengue, Zika, West Nile, Fièvre de la Vallée du rift, fièvre hémorragique de Criméee- Congo, fièvre de Lassa, pour une identification précoce des cas aux niveaux des pays membres de l’OOAS.

Dans un document dont copie a été remise à la presse, les organisateurs de cette formation reconnaissent que « face à l’émergence et la réémergence de plusieurs AVFH en Afrique, la détection précoce de l’épidémie est souvent problématique dans de nombreux pays du fait de l’absence de laboratoire capable de donner une première orientation concernant le diagnostic en attendant la confirmation du laboratoire de référence ». Toutes choses qui expliquent l’urgence et la nécessité d’une telle formation.

atelier ooas ipd dakar

Selon le Docteur Abdourahmane Sow, responsable du contrôle des épidémies et des laboratoires à l’OOAS, «Dans les 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, l’OOAS a la responsabilité de renforcer la surveillance, de l’organiser et de préparer les pays à faire face. Maintenant ce qu’on a vu et constater c’est qu’aucun pays dans notre région n’a la capacité à lui tout seul de faire face à toutes les maladies. Y compris le Sénégal. D’où la mise en place d’un réseau régional des laboratoires afin que les pays puissent s’entraider. Et dans ce contexte-là, l’Institut Pasteur de Dakar est le laboratoire régional des Arbovirus et des Fièvres Hémorragiques Virales. C’est pourquoi les autres pays n’ayant pas cette compétence-là sont venus ici pour se faire former pendant une semaine pour acquérir ces compétences et pouvoir faire la détection dans leurs pays ».

Leur méthode et programme de travail consiste à amener les participants à cet atelier à pouvoir prendre en charge des patients infectés. Ainsi, les apprenants auront acquis les connaissances sur les principaux AVFH, leur importance en santé publique, la prise en charge des personnes et les moyens de les prévenir.

Un choix de l’outil adéquat et principes des tests, la technique ELISA pour la détection des anticorps de type M dirigés contre les AVFH sera pratiqué par les apprenants. Des sessions pratiques de biologie moléculaire avec la PCR en temps réel sont également prévues lors de cet atelier. Les notions d’hygiène et de sécurité dans un laboratoire de diagnostic seront discutées et seront axées sur les risques biologiques encourus par le personnel, les équipements de biosécurité et le transport de matériels biologiques.

Au-delà de la formation, l’apprenant aura acquis les connaissances de base sur les principaux AVFH qui circulent dans notre sous-région afin de pouvoir comprendre leur diagnostic et les aspects de santé publique les concernant (surveillance, prévention, traitement).

Irama SANÉ

 

Laisser un commentaire