Ads 1

ANTI-DOPAGE, SAKHO PLAIDE COUPABLE

0 53

Les chances de voir Mamadou Sakho à l’Euro 2016 étaient déjà très minces. Elles sont désormais quasiment nulles. Contrôlé positif à un brûleur de graisse lors du match de Ligue Europa entre Liverpool et Manchester United, le 17 mars dernier à Old Trafford, le défenseur français avait la possibilité de faire une contre-expertise de l’échantillon B. Une analyse qu’il n’aurait pas demandée, selon le Liverpool Echo. Ce qui équivaut, donc, à un aveu de culpabilité.

D’après le quotidien britannique, l’ancien Parisien aurait l’intention de plaider les « circonstances atténuantes » devant la commission antidopage de l’UEFA. Si sa bonne foi est reconnue, il pourrait n’écoper que de six mois de suspension, comme Kolo Touré avant lui. En 2011, alors qu’il était à Manchester City, l’international ivoirien avait été épinglé pour avoir utilisé un produit amincissant appartenant à sa femme et la sanction prononcée avait été clémente.

Pour hériter du même sort, Mamadou Sakho devra prouver que la prise de cette substance n’avait pas pour but d’améliorer ses performances sur le terrain. Ce n’est pas impossible, loin de là. Mais difficile d’imaginer l’UEFA le blanchir totalement dans cette affaire. A un mois et demi de l’Euro 2016, et alors que son club l’a écarté provisoirement, l’arrière-central des Reds voit la perspective de rejoindre les Bleus cet été s’envoler. Une tuile de plus pour Didier Deschamps.

Laisser un commentaire