Ads 1

ABOUBACAR SEDIKH BÉYE SUR LE PORT DE NDAYANE : «NOUS SOMMES PRÊTS À ACCOMPAGNER LES LOCALITÉS IMPACTÉES PAR LE PROJET»

0 863

Le Directeur Général du Port Autonome de Dakar a pris part ce mercredi 15 septembre 2021, avec le gouverneur de Dakar, Monsieur Al Hassan Sall, au comité régional de suivi et de la coordination des activités de dévoiement de réseau et de libération d’emprises dans le cadre des grands chantiers de l’Etat concernant le projet du Port de Ndayane.

Une plateforme qui a pour but selon Aboubacar Sadikh Beye de réunir tous les services techniques de l’Etat et les élus locaux, afin de mettre en place une dynamique de coordination et de collaboration efficiente pour une bonne mise en œuvre du projet.

«Pour le démarrage imminent du projet, nous avons besoin de rentrer en possession d’environ 300 ha qui consistent la partie Terminal à conteneurs qui est co-contractualisée avec la société DP Word», a soutenu Aboubacar Sédikh Bèye. D’après le Directeur général du Port autonome de Dakar, les études sur le projet sont bouclées, notamment les travaux en zone maritime ou tout ce qui est études géotechniques pour le tracé des routes qui est de la responsabilité du Port autonome de Dakar.

«Nous sommes prêts à démarrer les travaux. Le cadastre nous aide à faire le recensement des zones occupées pour procéder au paiement des impenses. Nous avons voulu réunir tous les services de l’Etat pour leur présenter le projet qui est structurant. Nous sommes prêts à accompagner les localités impactées par le projet dans le cadre des plans locaux de développement, mais aussi dans le cadre de leur ’intercommunalité», promet le dg du Pad.

Monsieur Beye soutient par ailleurs que le projet sur ces trois phases tourne autour de 3000 milliards de francs Cfa. C’est le plus grand projet jamais réalisé dans l’histoire du pays. Dans la 1ère phase, il y a au moins 1000 milliards de frs qui seront dépensés. Rien que sur le Terminal à conteneurs qui va démarrer, c’est presque un milliard de dollars, environ 700 milliards de francs Cfa. Sur l’année 2022, il y aura beaucoup d’activités sur cette zone.

«Il nous faudra anticiper sur la formation des jeunes qui devront être qualifiés pour prendre tous ces métiers portuaires et de la logistique. Dans un premier temps, un minimum de 25 000 emplois seront créés sur cette zone et sur les trois phases nous envisageons la création entre 100 à 150 000 emplois», a confié le Directeur Général du Port de Dakar.

Laisser un commentaire