Ads 1

ABDOUL MBAYE CALME LE JEU: « LE REPORT DE L’ÉLECTION PEUT PERMETTRE LA CORRECTION DES GRAVES ÉCARTS D’INJUSTICE ET DE NON-DROIT SUBIS PAR LES CANDIDATS RECALÉS »

0 951

Nul ne saurait ignorer la naissance au Sénégal d’une crise devenue institutionnelle avant le 3 février 2024 mettant en opposition l’Assemblée nationale et une partie du Pouvoir judiciaire. Nul ne saurait ignorer l’existence de très graves anomalies et dysfonctionnements ayant conduit à l’établissement par le Conseil constitutionnel d’une liste de candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024 largement, fortement et justement contestée.

L’Alliance SENEGAL2024 est pour le respect du calendrier républicain, et encore davantage lorsque l’institution concernée doit prendre une décision la concernant, puisqu’elle devient ainsi à la fois juge et partie. Mais par la référence faite aux pouvoirs que l’article 42 de notre Constitution confère au Président de la République (garant du fonctionnement régulier des institutions) sans garde-fous suffisants, le report de l’élection peut permettre la correction des graves écarts d’injustice et de non-droit subis par les candidats dits « recalés » dans les délais les plus réduits possibles. Un calendrier républicain ne vaut en effet que lorsque la République fonctionne conformément à ses propres règles. Cela n’a objectivement pas été le cas lorsque le Conseil constitutionnel s’est montré incompétent à assurer le contrôle satisfaisant des parrainages et de la nationalité exclusive des candidats à la candidature.

Les conséquences d’un tel report, assorti d’une échéance fortement contraignante sous contrôle de la communauté internationale, doivent être retrouvées dans l’article 36 de notre Constitution protégeant contre une vacance institutionnelle majeure, et donc une crise dans la crise dont le Sénégal doit absolument se passer pour sa stabilité et celle de la sous-région.

L’Alliance SENEGAL2024 rappelle l’urgente nécessité, dans un très proche futur, de réduire et de mieux encadrer les pouvoirs du Président de la République du Sénégal par une profonde réforme constitutionnelle. Cette seconde république que propose le programme de la Coalition ABDOUL2024 nous est indispensable si nous souhaitons un fonctionnement véritablement régulier de nos institutions, faussé par un régime d’hyper présidentialisation.

Dakar le 4 février 2024
Alliance SENEGAL2024

Laisser un commentaire