Ads 1

🔮VIDÉO–PROGRAMME NATIONAL DES BOURSES DE SÉCURITÉ FAMILIALE : LA DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE EN VISITE D’ÉCHANGES À TAÏBA NDIAYE ET THIÈS

0 423

La Déléguée Générale du Programme National des Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF) Mme Aminata SOW était en visite ce mercredi avec la presse pour rencontrer les bénéficiaires des bourses de sécurité familiale à Taïba Ndiaye puis à ThiÚs Escale Nord.

Une rencontre d’Ă©change enrichissante qui a permis de recueillir les tĂ©moignages et les dolĂ©ances qui permettront de donner des orientations pour un plus grand impact du programme dans ces localitĂ©s.

« Cette rencontre est trĂšs importante parce qu’elle permet aux journalistes de s’imprĂ©gner du programme pour Ă©valuer sa pertinence et les rĂ©sultats obtenus, 10 ans aprĂšs le lancement du programme par le PrĂ©sident Macky SALL dans cette mĂȘme localitĂ© de TaĂŻba Ndiaye », a dĂ©clarĂ© la DĂ©lĂ©guĂ©e GĂ©nĂ©rale.

Elle rappelle que les bourses octroyĂ©es, minimes soient t-elles, ont permis Ă  de nombreuses familles de sortir de l’extrĂȘme pauvretĂ© et de retrouver une autonomisation dans leurs activitĂ©s diverses au quotidien, d’assurer la scolarisation de leurs enfants et de pouvoir accĂ©der aux soins.

Maty DIOUF, rĂ©sidant a TaĂŻba Ndiaye fut la premiĂšre femme Ă  bĂ©nĂ©ficier des bourses de sĂ©curitĂ© familiale. Dix ans aprĂšs, elle se rappelle encore dans la situation prĂ©caire oĂč elle se trouvait avec ses enfants et comment elle a pu relever la pente grĂące Ă  l’obtention de la bourse.

Remerciant le chef de l’État Macky SALL, sans qui rien ne serait possible, cette mĂšre de famille raconte que sa fille ainĂ©e qui Ă©tait obligĂ©e d’abandonner l’Ă©cole pour chercher un travail de domestique a pu renouer avec les Ă©tudes grĂące Ă  la bourse de sĂ©curitĂ© familiale.

« Sans la bourse, je n’aurai jamais pu rĂ©inscrire ma fille et scolariser mes autres enfants, je suis vraiment satisfaite surtout que l’aide est passĂ©e de 25000 frs Ă  35000frs », a assurĂ© Maty DIOUF qui s’active Ă©galement dans le.petit commerce.

À ThiĂšs Escale Nord Ă©galement, la DĂ©lĂ©guĂ©e GĂ©nĂ©rale a rencontrĂ© plusieurs mĂ©nages bĂ©nĂ©ficiaires des bourses de sĂ©curitĂ© familiale. Parmi elles, Ndiaya DIAKHATÉ, une femme qui s’active dans le commerce du charbon et qui a confirmĂ© tout le bienfait de la bourse qui lui a permis de relancer son activitĂ© commerciale.

« La bourse a sauvĂ© mon business de charbon et au-delĂ  de mes espĂ©rances je parviens Ă  prendre en charge l’achat des fournitures scolaires de mes enfants, quand ils sont malades je peux aussi acheter des mĂ©dicaments » a expliquĂ© la commerçante.

Heureuse de constater que beaucoup de bĂ©nĂ©ficiaires ont pu dĂ©velopper des activitĂ©s gĂ©nĂ©ratrices de revenus au delĂ  de la scolarisation de leurs enfants et l’achat de fournitures, la DĂ©lĂ©guĂ©e GĂ©nĂ©rale est revenue sur les objectifs phares du programme qui ont dĂ©passĂ© les attentes mĂȘme s’il y a encore des choses Ă  parfaire notamment dans la digitalisation des paiements ou des difficultĂ©s sont encore enregistrĂ©es.

« La sensibilisation est trĂšs importante avec des thĂ©matiques dĂ©veloppĂ©es durant plusieurs annĂ©es et qui seront renforcĂ©es avec de nouveaux dispositifs afin de motiver d’avantage les bĂ©nĂ©ficiaires Ă  assister aux sĂ©ances d’information qui constituent un volet stratĂ©gique dans le programme pour le renforcement du capital humain », a prĂ©cisĂ© la DĂ©lĂ©guĂ©e GĂ©nĂ©rale Aminata SOW.

Youssouf SANÉ

Laisser un commentaire