Ads 1

TROP, C’EST TROP OUSMANE SONKO ? (Elhadji Maodo DIOP)

0 237

Ousmane Sonko, l’énergumène, homme le plus tordu de l’histoire politique de notre pays, ressemble maintenant à un animal en transes dont la gorge déjà tranchée est ensanglantée par la douleur de ce qui risque de lui arriver dans un face à face juridique avec Adji Sarr.

Frissonnant d’une extrême peur après s’être livré à une désinvolte et répugnante virée de couvre feu, le plus grand « spermologue » et « vaginophile » de notre pays cherche encore à travestir la jeunesse pour échapper à la loi.

J’ose penser que mon pays, le Sénégal, chantre de démocratie, de justice et terre de paix, saura saisir l’indispensable égalité entre ses citoyens pour que force reste à la loi.

Personne ne doit et ne saurait imposer une quelconque défiance à l’égard de notre justice parce que tout simplement, après avoir arrosé de son liquide d’en bas les cuisses d’une femme innocente, il refuse de répondre devant l’histoire et les hommes de sa forfaiture sexuelle.

J’appelle les autorités de mon pays, les forces de défense et de sécurité en particulier, dont le rôle est d’assurer la protection et la sécurité partout, de veiller au respect du fonctionnement de la République, notre bien à tous.

Ousmane Sonko peut sauter, tournoyer, se cramponner à sa fâcheuse habitude de vouloir manipuler, il devra, sous peu aller se laver ou se souiller dans la mare de dame justice comme tout justiciable.

Mais, sûrement étreint par ses transes machiavéliques, il vogue à la manière de ses spermatozoïdes flagelés dans l’obscurantisme d’un projet qui ne trouvera jamais une terre fertile dans ce Sénégal que des générations et des générations de citoyens ont construit dans la paix, l’entente, le cordialité et la cohésion nationale.

Elhadji Maodo DIOP, Ingénieur Informatique au MAERSA

Laisser un commentaire