Ads 1

TRAFIC DE PASSEPORTS DIPLOMATIQUES: LES AVEUX EXPLOSIFS DE LIMAMOU lAYE SECK

0 738

imamou Laye Seck s’est livré à des aveux explosifs qui ont conduit à l’arrestation de l’adjudant-chef Ousseynou Ba et du gendarme Assane Ndione en service au bureau des passeports diplomatiques du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Au total, six personnes ont été présentées au parquet vendredi, dans cette affaire dite de trafic de passeports diplomatiques entre la Présidence et les Affaires étrangères.

Limamou Laye Seck Sock (homme d’affaires), Aly Ndao (homme d’affaires), Badara Sambou (agent aux Affaires étrangères) et Cheikh Ibnou Araby Samb (agent aux Affaires étrangères) ont été mis à la disposition du parquet de Dakar ce vendredi. Ils ont été tous arrêtés, par la Division des investigations criminelles (Dic), dans le cadre de l’enquête sur la nouvelle affaire de trafic de passeports diplomatiques.

Un dossier consécutif à un signalement de l’aide de camp du président de la République, le général Meïssa Céllé Ndiaye. Selon les informations de Libération, ces « civils » ont été rejoints par deux hommes en tenue : l’adjudant-chef Ousseynou Ba, en service à la présidence de la République et le gendarme Assane Ndione en poste au bureau des passeports diplomatiques du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Ce sont les premières « victimes» de Limamou Laye Seck, l’homme au cœur du réseau, qui aura été très loquace face aux enquêteurs.

Dans ses aveux, il a renseigné, avoir déjà démarché et obtenu six clients, lesquels ont déboursé des montants variant entre 3.000.000 et 4.000.000 F CFA pour bénéficier de passeport diplomatique. Au sujet de l’organisation du réseau, il a révélé avoir été « recruté » par Amadou Kébé, qui est en France.

D’ailleurs, c’est par le biais de ce dernier qu’il a obtenu lui-même le passeport diplomatique n°20PD01901. Mais Limamou Laye Seck ne s’est pas arrêté là. Il a confessé travailler avec l’adjudant-chef de la gendarmerie en service à la présidence de la République, Ousseynou Ba. Il indique s’être rendu à plusieurs reprises dans le bureau de ce dernier pour récupérer des passeports diplomatiques.

Limamou Laye Seck a aussi précisé qu’il était en contact avec le gendarme Assane Ndione, en service au bureau des passeports diplomatiques du ministère des Affaires étrangères ; c’est ce dernier qui facilite, selon lui, l’enrôlement et le retrait du document après sa confection.

Confondu par des éléments techniques retrouvés dans son téléphone, Limamou Laye Seck a avoué être à l’origine d’une lettre dont l’expéditeur serait Mahmoud Saleh, ministre d’Etat, Directeur de cabinet du Président, demandant au ministre des Finances et du Budget d’accorder une exonération totale sur les droits de douane et une facilité fiscale à la société La Maison Coura « avec effet immédiat », livre « Libération ».

Laisser un commentaire