Ads 1

SUPPOSÉE TRANSHUMANCE DE BOUBACAR CAMARA APRES SON AUDIENCE AVEC MACKY : TAHIROU CISSÉ DÉMENT ET APPORTE DES PRÉCISIONS

0 2 159

Le Secrétaire national chargé de la communication du PCS/ Jengu-Tabax, Monsieur Tahirou Cissé nous a accordé une interview dans laquelle il apporte des précisions sur la sortie de Adama Gaye et le Président de la coalition « Jotna », Bruno D’Erneville sur l’audience du leader de Jengu avec le chef de l’Etat. Selon lui l’audience a était loin d’être secrète et que le bureau politique de son parti, PCS/JENGU-TABAX a bien été informé. Une information que Monsieur Ousmane Sonko a donnée à travers un communiqué publié ce dimanche. Il précise cependant que son leader est dans l’opposition et ne prétend pas rejoindre la mouvance présidentielle. Ainsi il appelle les Sénégalais à participer à la construction d’un Sénégal nouveau, permettant de retrouver nos valeurs premières à travers leur programme TABAX. Entretien !

L’audience de Boubacar Camara avec le président de la République a fait couler beaucoup d’encre. De quoi s’agit-il exactement ?

Notre Président Boubacar Camara a été reçu, le 11 octobre 2020, par le Président Macky Sall lors d’une audience qui d’une part, était loin d’être secrète et d’autre part, d’ordre privée. Ce n’est pas un scoop !

Il a en effet pris le soin d’avertir aussi bien le bureau politique de son parti, PCS/JENGU-TABAX, que nos alliés M. Ousmane Sonko de la coalition JOTNA et d’autres personnalités du Sénégal et de la diaspora qui ont rejoint la Coalition TABAX qui est en constitution. Au sortir de cette audience, je le précise et l’en remercie pour sa loyauté, Boubacar a tenu à rendre compte aux mêmes entités, citées plus haut. Ce fut une audience entre un chef de l’Etat et son opposant politique déclaré.

Maintenant tenter d’en faire un évènement pour discréditer ce digne fils du Sénégal, n’est qu’une activité ludique à laquelle nous ne comptons participer. Nous ne faisons pas de la politique de déballage. Nous tentons comme d’autres de construire un Sénégal nouveau, permettant de retrouver nos valeurs premières. D’où, notre programme et le nom de notre coalition, TABAX. Permettez-moi de le rappeler, ceux qui travaillent pour la Construction n’ont pas le temps, même en week-end de passer des heures sur les réseaux sociaux pour répondre à de la provocation. Dépassé ce temps de faire ce genre de politique !

Ce pays a besoin d’un changement de Cap. Seules les voies propres et les moyens légaux et loyaux pour y arriver nous intéressent, dans l’intérêt du Sénégal et de celui de l’Afrique.

Ce faisant, nous savons que nous gênons et gênerons encore le gouvernement actuel et certains membres de l’opposition, qui sont dans la diversion malsaine. Nous ne sommes pas dans la critique facile. La seule chose qui nous incombe, c’est la façon de voir ce pays, DEBOUT et que ne soit plus une utopie mais une réalité palpable. En somme, voilà ce qui motive notre coalition TABAX dans laquelle, nous invitons les dignes filles et fils du Sénégal et de la diaspora ;

Le président Boubacar prétend-t-il quitter Jotna pour Macky ?

Absolument pas !
D’ailleurs il suffit de voir son communiqué ou celui de Sonko pour se faire une idée très claire de notre positionnement politique. Comme Boubacar l’a rappelé d’ailleurs, nous avons décidé de mettre en place la coalition TABAX avec nos alliés pour rendre plus visible « notre ancrage dans une opposition politique responsable, réfléchie avec des propositions cohérentes. »

Permettez-moi de vous rappeler notre parcours politique.

Après la création du Mouvement JENGU NGIR JËRIÑ SENEGAAL lancé le 15 mai 2018, nous avons rejoint la coalition « FIPPU Alternative citoyenne » qui a porté Boubacar candidat aux dernières élections.

Après avoir été recalé dans les conditions que vous savez déjà, nous avons décidé, après réunion du comité directeur, de soutenir la coalition « SONKO Président », coalition de soutien à la candidature de M. Ousmane SONKO. Ce qui était évident au regard des valeurs que nous partageons et notre ardent désir de Changement de Cap pour notre cher Sénégal.

Devenu parti politique en avril 2019, PCS/JENGU-TABAX, nous avons continué notre combat pour le Sénégal, toujours avec Sonko et d’autres partis dans la coalition JOTNA.

Nous tenons à remercier toutes les composantes de ces différentes coalitions pour le combat qui a été mené, et appelons tous les Sénégalais d’ici et de la diaspora désireuse de voir une Afrique et un Sénégal prospère.

Bruno Derneville soutient que l’audience a été secrète. Quelles sont les précisions que vous apportez par rapport à cela ?

Il est en droit de dire ce qu’il veut. Boubacar a tenu à avertir tous nos alliés politiques de la coalition et aussi de la diaspora. Cela par pure courtoisie et par loyauté et surtout parce que nous prônons la clarté dans toutes nos actions. Sonko l’a par ailleurs, rappelé hier dans son communiqué. Le désir d’exister est là et ne doit surtout pas amener un homme à des commentaires et des querelles de bas étage. C’est mon avis personnel.

Il a voulu se donner un peu trop d’importance au regard de ses différentes sorties. Ce monsieur a voulu ses 15 mn de gloire, comme l’aurait dit Andy Warhol.

Il n’est pourtant pas chose difficile que de s’effacer devant les problèmes de fond que traversent le Sénégal si bien sûr, c’est la Foi en Une Afrique et en Un Sénégal meilleur qui nous anime.

Nous rappelons à nos alliés d’hier et de demain, que nos personnalités ne peuvent compter face à l’ampleur de la tâche qui nous attend.

Quelques choses à ajouter ?

Je tiens juste à rassurer les Sénégalais qui suivent Boubacar et qui savent ce qu’il vaut, qu’encore une fois, l’enfant de Grand-Yoff garde ses valeurs de soldat. Ce que la Coalition TABAX qu’il dirige, veut, c’est un Sénégal sans querelle de borne fontaine, sans opposition à court d’idées où seuls, la cohésion sociale, le « croire en soi », le travail et le devoir de bien faire, incombent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.