Ads 1

SITUATION SOCIOPOLITIQUE NATIONALE : ANDU NAWLE DU MINISTRE DÉTAT ABDOU FALL APPELLE À PRÉSERVER LE SOCLE RÉPUBLICAIN

0 141

Voici ci-dessous, in extenso, la déclaration du Comité Directeur du Mouvement Alternatives Citoyennes Andu Nawle, reçue le 14 septembre 2022, à propos de la situation sociopolitique nationale.

« Le Comité directeur du Mouvement Alternative Citoyenne Andu Nawle s’est réuni à son siège, à Dakar ce mardi 13 Septembre 2022 sous la présidence du ministre d’État Abdou Fall.

Après un large échange sur la situation politique, le Comité directeur appelle à l’urgence d’un sérieux sursaut républicain, patriotique et démocratique face aux comportements inadmissibles de certains  membres de l’opposition sénégalaise lors de la session de l’Assemblée nationale consacrée à l’installation des députés élus de la 14e législature.

Le Comité directeur a salué pour s’en féliciter la qualité de la conduite des débats par la présidente de séance l’honorable députée Aida Sow Diawara. Elle a tenu et organisé avec fermeté  cette  éunion jusqu à son terme et réussi à mettre en échec toutes  les tentatives de blocage et de sabotage de la session.

Sous l’impulsion hystérique de certains députés des actes violents  de vandalisme ont été commis au sein de l’hémicycle qui ont mis à nu leur arrogance, leur mépris des institutions et de la volonté du peuple sénégalais.

C’est l’occasion de saluer la fermeté de madame la présidente de séance qui a appliqué avec rigueur le règlement intérieur de l’Assemblée nationale en dépit des agressions physiques et morales contre notre auguste Assemblée.

Les députés de la coalition BBY méritent tout autant le respect de la nation pour avoir fait face avec hauteur et sérénité aux provocations  d’une opposition déchainée posant des actes déliberés de destruction des biens publics, patrimoine de  l’Assemblée et de la nation sous le regard médusé de millions de Sénégalais.

En définitive, avec l’appui de la puissance publique tel que prévue dans certaines circonstances par la loi, la présidence de séance a exercé toute son autorité pour faire élire le nouveau president de l’Assemblée nationale qui est un rouage essentiel du fonctionnement de nos institutions.

Il convient de souligner que toute défaillance ou manquement dans l’installation de la nouvelle Assemblée et l’élection de son président aurait aujourdhui installé le pays dans un état de crise institutionnelle factice du fait de grossières mises en scène  orchestrées par un groupuscule d’activistes déchainés abusant du vote citoyen pour jeter le discrédit sur nos institutions et détruire les bases de l’état de droit et de la République démocratique.

C’est aussi l’occasion de souhaiter les meilleures chances de succès au président nouvellement élu, le docteur Amadou Mame Diop connu pour sa tempérance , son sens de la mesure et des responsabilités.

Maintenant que la République est sortie intacte, saine et sauve de cette situation, c’est le moment de la prise de conscience par tous des plus grands dangers auxquels la démocratie, les institutions républicaines et la paix civile sont aujourdhui exposés.

Il est toutefois très reconfortant de noter les vagues d’indignations qui s’expriment dans tous les segments de la société devant les actes et comportements inqualifiables de certains députés hystériques et déchainés contre la République.

Le recours de plus en plus systématique à la violence verbale et physique dans l’exercice quotidien de la politique est devenu  manifestement l’option de la nouvelle opposition sénégalaise.

C’est pourquoi, dans la foulée de cette vague d’indignation fort justifiée qui gagne en ampleur, il est urgent qu’un vaste front republicain émerge pour la défense de la démocratie, de la République et de la paix civile.

Le Sénégal ne peut être pris en otage par des groupes d’activistes qui utilisent les moyens de la démocratie que notre nation a mis des siecles à batir pour tenter d’entrainer notre pays dans les voies de l’aventure, du désordre et du chaos.

Tirant les leçons de cette journée peu élogieuse de notre trajectoire démocratique, le Comité directeur du Mouvement Alternatives Citoyennes Andu Nawle tient à souligner encore une fois que dans  ce contexte mondial de crise de la démocratie représentative, le Sénégal qui s’est toujours distingué comme modèle doit, quelles que soient les circonstances, garder le cap d’un pays stable, dans une démocratie apaisée, inclusive et moderne.

Sous ce rapport, le dialogue politique que le président Macky Sall a institutionalisé depuis son arrivée au pouvoir devra reprendre ses droits en vue d’une acclimatation et d’une mise à jour des codes et règles adaptés aux évolutions de notre environnement politico-médiatique .

Le nouveau gouvernement que le président Macky Sall entend mettre en place pourrrait avoir parmi ses missions essentielles, celle de revisiter le rapport avec le nouveau parlement dont l’actuelle configuration appelle la mise à jour de règles et modalités de partenariat entre institutions essentielles au bon fonctionnement de la République sous le contrôle vigilant du président de la République conformément aux dispositions de la constitution.

Les équilibres établis entre les forces et courants politiques pour l’actuelle législature au lieu d’être facteur de tensions et de conflits inutiles doivent plutôt marquer notre entrée dans l’ère des majorités de compromis qui donnent lieu à des débats de haut niveau au sein de l’hémicycle.

Il appartient avant tout à la majorité Bennoo Benn Yakaar de continuer de porter avec sérénité cette forte attente des citoyennes et citoyens de notre pays. »

Laisser un commentaire