Ads 1

ROBERT PIRES COMPARE MESSI/RONALDO

0 72

Robert Pirès a balayé l’actualité du football mondial en exclusivité pour Goal. Paris, la C1, la comparaison Messi/Ronaldo, le champion du monde 1998 n’a esquivé aucun sujet.

 

Tout au long de sa riche carrière, à Metz, à Marseille, à Londres, Robert Pirès a toujours été habité par l’amour du jeu. Cela l’a poussé à explorer d’autres horizons pour devenir l’un des derniers champions du monde en activité, au FC Goa, en Inde, comme pour prolonger naturellement le plaisir et assouvir ses dernières envies dans un cadre plaisant.

Aujourd’hui, le champion du monde 1998 n’a pas totalement quitté ce circuit qu’il connait sur le bout des ongles et se dit prêt à rechausser les crampons. Sa silhouette l’atteste. Mais en attendant, l’amour du jeu, encore, lui permet de garder un regard avisé sur l’actualité du football mondial.

« Rien de comparable entre le PSG et les autres »

Interrogé par Goal, l’ancien milieu offensif est revenu sur l’hégémonie parisienne. Une domination sans partage qui devrait durer un petit moment dans le paysage du championnat de France… « En Ligue 1, le Paris Saint-Germain n’a aucun concurrent. Il est clairement au-dessus du lot, mais il ne faut pas oublier que cela fait trois ans que c’est le cas. Il n’y a rien de comparable. Le budget est absolument incomparable. Même Monaco n’arrive plus à suivre. Ils ont changé leur stratégie », a-t-il expliqué d’emblée pour resituer le gouffre entre Paris et les autres.

Tout porte donc à croire que ce Paris-là est taillé pour faire un coup sur la scène européenne. C’est un terrain de jeu qui envoûte les propriétaires du club, à Doha. Pour Robert Pirès, un dernier carré est accessible pour les hommes de Laurent Blanc. « Je les vois bien aller en demi-finale cette année. Pour moi, ils ont l’équipe pour avoir cette ambition, même si il y aura encore des gros calibres », a-t-il souligné, alors que les Parisiens feront leur entrée en lice mardi contre Malmö, avant de se mouiller au petit jeu des pronos. Barcelone et sa MSN semblaient intouchables au printemps, mais l’ancien Bleu mettrait une pièce sur le Bayern de Guardiola. « Barcelone ? Ils sont très forts oui, mais je n’en fais pas forcément mon favori… (Il réfléchit) Je miserais bien sur le Bayern ».

« Messi ou Ronaldo ? Je choisis Ronaldo »

La grandeur de la Ligue des champions, c’est aussi Ronaldo et Messi. Les deux monstres ont rejailli ce week-end après un démarrage assez timoré. L’un est entré dans le Panthéon du Real en signant un quintuplé pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du club madrilène en Liga, quand l’autre a repris sa routine en offrant un succès aux Blaugrana contre l’Atlético (1-2). Ils sont les emblèmes d’une époque, mais Robert Pirès, lui, a une préférence. Et il l’assume. « Messi ou Ronaldo ? Si je devais choisir, je choisis Ronaldo. Par rapport au travail qu’il a fait pour en arriver là notamment. J’aime beaucoup le personnage. Après, quand vous voyez Messi, c’est un extraterrestre. Ce qu’il fait, quand on le regarde jouer, c’est inné chez lui. Messi, j’ai presque envie de dire qu’il n’a pas besoin de travailler autant. Mais je préfère Ronaldo ».

Enfin, parce qu’elle lui a offert ses plus belles années, l’ex-Gunner continue à disséquer la Premier League.S’il voit Arsenal « franchir un cap cette année », un joueur récolte ses louanges. « J’aime beaucoup Eden Hazard, par rapport à tout ce qu’il fait. C’est un créateur, buteur, il est passeur aussi. C’est un joueur qui me plait beaucoup. Pour moi, c’est le meilleur joueur de Premier League ». Par les temps qui courent, le jeune Belge appréciera.

{jcomments on}

Laisser un commentaire