Ads 1

POUR UNE PRÉSIDENTIELLE DÉMOCRATIQUE, INCLUSIVE ET APAISÉE, LA PLATEFORME DE VEILLE DES FEMMES POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ LANCE OFFICIELLEMENT SES ACTIVITÉS

0 310

Afin de contribuer au bon déroulement de l’élection présidentielle prévue le 24 février 2024, la plateforme « ETU JAMM » a mis en œuvre un programme d’actions notamment une campagne de sensibilisation, de dialogue et de plaidoyer sous forme de caravanes dans les quatorze régions du Sénégal mais également l’installation de sa salle des veilles.

Selon les propos de la présidente nationale de la plateforme Mme Penda Seck DIOUF qui faisait face à la presse « cette démarche consiste à rencontrer les autorités religieuses, traditionnelles, culturelles, politiques et administratives mais aussi à initier des consultations avec les jeunes et les journalistes pour une meilleure sensibilisation ». Elle précise que ce programme inclut la rencontre avec les candidats de partis et coalitions avec l’organisation d’un atelier hybride de renforcement des capacités des femmes sur la prévention des conflits, le dialogue, la participation citoyenne des femmes et la médiation, la formation des observatrices qui seront déployées dans toutes les régions, des jeunes opératrices et journalistes monitors sur l’observation électorale, la digitalisation et le monitoring des élections.

Profitant de cette tribune pour lancer un appel au sens de la responsabilité, du civisme et de la citoyenneté des populations, des administrateurs des élections, des acteurs et actrices du jeu politique,
la présidente nationale a assuré que « ETU JAMM » condamne fermement toutes les formes de violences électorales ainsi que la violation des droits humains.

Cette rencontre avec la presse qui marque le lancement des activités de la plateforme a enregistré la participation effective des femmes leaders, des jeunes, des partenaires mais aussi de Mme Bineta DIOP, envoyée spéciale auprès de la Commission de l’Union Africaine Femmes-Paix-Securité et présidente d’honneur de « ETU JAMM ». Cette dernière qui a magnifié la démarche et la persévérance de la plateforme depuis sa création en 2012, estime que cette innovation est un illustre exemple qui continue à veiller à la préservation des acquis démocratiques et de l’émergence du leadership féminin, tout en saluant l’engagement et le soutien du gouvernement du Canada à leurs côtés. Elle insiste néanmoins sur la nécessité de poursuivre le travail de sensibilisation et de mobilisation pour préserver la cohésion sociale en vue de l’échéance présidentielle prévue le 24 février 2024.

Mme Ariane DESMARAIS-MICHAUD qui représentait l’ambassadrice du Canada à cette rencontre s’est dite fière de prendre part au lancement des activités de la plateforme, tout en insistant sur l’importance de renforcer la collaboration entre les différentes parties pour la consolidation de la paix.

M. Njoya TIKUM, représentant du PNUD a également pris part aux échanges durant cette rencontre. Une occasion pour lui de féliciter « ETU JAMM » qui, selon ses propos, est une référence dans les actes qu’elle pose et la démarche qu’elle a adopté pour préserver la cohésion sociale. Il estime que les femmes sénégalaises jouent pleinement leur rôle dans l’élaboration des mécanismes pour une gestion apaisée des élections notamment avec l’implantation de 60 comités de veille, répartis dans les 14 régions du pays.

Réaffirmant l’engagement du PNUD aux côtés de « ETU JAMM », M TIKUM a soutenu que toutes les dispositions seront prises à leur niveau pour accompagner les femmes dans leur quête pour le maintien de la paix. Poursuivant ses propos, il déclare que « la cohésion sociale est le moteur du développement et l’importance du rôle de la femme dans ce processus n’est plus à démontrer, mais plutôt à soutenir ».

Comme l’a rappelé la présidente nationale Penda Seck DIOUF, l’objectif principal avec leurs différents partenaires et toutes les parties prenantes est d’œuvrer pour une élection présidentielle « transparente, inclusive et apaisée, par la prévention de toutes formes de violence, notamment celles basées sur le genre, le respect des droits humains, la préservation de la paix, de la sécurité, de la citoyenneté et de la démocratie ».

Youssouf B H SANÉ

Laisser un commentaire