Ads 1

POUR REFUS DE REMBOURSER 18 MILLIONS DE TRAVAUX ENGAGÉS PAR LE DG DU FONGIP, SON BAILLEUR LE FAIT CHANTER

0 55

L’information avait fait le tour du web en un tour d’horloge.
« Pour des arriérés de loyer d’un montant de 5,2 millions f cfa non payés, le directeur général du FONGIP a été expulsé de son domicile sis aux Almadies zone 9 près d’Enquête. Le Tribunal de grande instance a rendu une ordonnance d’expulsion contre lui ».Voici ce qu’avaient titré certains de nos confrères.

Fidèle à sa réputation, votre site préféré, a mené ses propres investigations et procédé aux recoupements nécessaires et obligatoires que nous impose la déontologie en pareilles situations.
Après ce travail élémentaire effectué auprès de sources différentes, il nous revient qu’il s’agit plutôt d’un refus par le bailleur de rembourser le montant de 18 millions de FCfa de travaux réalisés par Doudou KA au moment d’occuper la Villa des Almadies en Décembre 2012.

En réalité, le DG du Fongip était à jour jusqu’à son départ de la Villa des Almadies en fin Mars 2017 pour rejoindre sa propre maison. C’est alors qu’il a informé son bailleur de son intention de quitter la Villa en fin Mars. Ce qui est le cas aujourd’hui. Mais il a exigé de son bailleur de faire un état des lieux contradictoires et le remboursement des 18 mois de travaux engagés. Ce que le bailleur a refusé en lui disant qu’il va saisir la justice et salir son nom dans la presse.
Nous avons d’ailleurs eu copie des SMS que son bailleur lui a envoyés pour le menacer d’aller chercher une ordonnance d’expulsion.

Contrairement à l’expulsion annoncée sur la base d’une assignation en référé, Doudou KA n’est donc pas expulsé. Mieux, il ne doit pas les mois de Janvier et Avril au sieur Mamadou Seck, son bailleur.

Irama SANÉ

Laisser un commentaire