Ads 1

« POUR QUE NUL N’EN IGNORE » (Par Ibrahima Fara NDIAYE)

0 201

En ces moments de détresse où notre horizon est illisible parce qu’assombri par un risque d’extinction humaine telle que celle des dinosaures au Crétacé-Paléogène, dont le vestige témoin de l’immense force de frappe de la nature est le cratère de Chicxulub, les chercheurs et chercheuses doués(es) et préoccupés(es) par la volonté de sauver l’être humain, mènent comme le diraient Bruno LATOUR et Steve WOOLGAR, « La Vie de laboratoire ».

Une vie de routines, où les chercheurs et chercheuses délaissent épouse et enfants ou époux et enfants et, placent au cœur de leurs actions, leur notoriété et, les enjeux de la recherche. Et, les enjeux sont très clairs : sauver l’humanité du Coronavirus. Ce virus dont l’origine de l’apparition est attribuée à la ville de Wuhan dans la province du Hubei frappe fort et affreusement l’humanité sans distinction de frontière, de couleur de peau, de sexe. Ayant débuté son périple en Asie, ce micro-organisme s’est emparé de tous les continents et, du même coup, de tous les secteurs d’activité.

C’est dans ce contexte de panique mondiale, du chacun pour soi des Etats, que deux tarés, racistes et incultes comme M. Camille Locht de l’Inserm de Lille et M. Jean-Paul Mira de l’hôpital Cochin de Paris, choisissent, malgré leur infertilité scientifique face au coronavirus, de débiter leur sale bave sur le continent africain.

En avouant avoir effectué des tests du SIDA en Afrique, ils confortent la thèse stipulant l’existence de contaminations à desseins sur certaines populations d’Afrique. Le principe du vaccin étant d’inoculer à un individu un germe pathogène dit « atténué » pour permettre une production d’anticorps, alors que dans le cas du SIDA, notre système immunitaire en est incapable. Ces deux médecins doivent être traduits en justice.

Aujourd’hui, le coronavirus quoique certains prédisent voire souhaitent qu’il soit davantage virulent en Afrique qu’ailleurs, se montre encore plus assassin et plus rapide en Europe et en Amérique. Rien ne peut donc légitimer une volonté de réaliser des tests de vaccins en Afrique si ce n’est une volonté funeste portée par des pseudos chercheurs racistes, inhumains et déroutés par les prouesses scientifiques et hautement humaines du professeur RAOULT.

Dois-je vous rappeler la fameuse phrase de Rabelais?: « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Comme quoi « la sagesse ne peut entrer dans un esprit méchant ». Puisque vous n’êtes pas capables de réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale, pour parler ainsi de Bioéthique, la jeunesse africaine se chargera de l’apprendre.

Wassalam!!

Ibrahima Fara NDIAYE
Sénégalais de la Diaspora

Laisser un commentaire