Ads 1

PAPE DIOUF TIRE (ENCORE) SUR LABRUNE

0 53

Manager général puis président du directoire, Pape Diouf accède à la présidence de l’Olympique de Marseille en 2005. Et c’est sous son règne que les premiers contours du retour au premier plan des Ciel et Blanc ont pris forme, avant que Jean-Claude Dassier ne prenne le relais en 2009, récoltant lui, en 2010, le titre de champion de France tant attendu. Vincent Labrune était déjà là, un homme de l’ombre qui est depuis entré en pleine lumière.

 

Après des conflits ouverts avec les deux anciens journalistes, l’actuel patron des Phocéens est désormais à la tête du navire, propulsé par son ami Robert Louis-Dreyfus. Et alors que l’OM navigue en eaux troubles sous sa gouvernance, Vincent Labrune doit inévitablement faire face à ceux qu’il a critiqués par le passé. Pape Diouf en a d’ailleurs remis une couche ce mercredi soir sur RMC, lui qui est toujours prompt à s’exprimer sur son club de coeur.

Le Franco-Sénégalais ne comprend pas le chemin emprunté, et remet clairement en cause la gouvernance du confident de Margarita Louis-Dreyfus. « J’ai l’impression que la direction actuelle, et je vais accepter d’être taxé un peu d’aigreur, manque de vision et du sens de la gouvernance. Quand on voit ce qui se passe aujourd’hui au club, on se pose la question très naturellement« , a-t-il déclaré. L’OM mérite autre chose que cette gouvernance un peu à l’aveuglette« .

« Un club moyen » 

L’homme de 63 ans utilise notamment le mercato comme exemple, une fenêtre où le club n’est pas parvenu à atteindre tous ses objectifs. « Quand on voit les ventes que Monaco a pu faire, on peut quand même considérer qu’à Marseille les ventes ne sont pas si faramineuses que ça. Quand un garçon comme Martial vaut 80 millions, je pense qu’on pouvait faire un peu mieux, c’est tout ce que je dis« , exprime-t-il pour contrer la thèse que l’OM s’est montré plutôt habile à la revente de quelques éléments.

Quant aux départs de certains joueurs libres tel qu’André-Pierre Gignac, Jérémy Morel et surtout André Ayew, il précise: « Le petit André Ayew a battu quasiment à lui tout seul Manchester United dimanche. Et je vois que ce même Manchester achète près de 80 millions d’euros un jeune de 19 ans venant de l’AS Monaco (Anthony Martial). Et peut-être que l’année prochaine, s’il continue de jouer comme il joue, Ayew sera acheté 100 millions d’euros par Manchester. Vous voyez un peu où je veux en venir. Ayew est parti de Marseille pour zéro euro« .

Pape Diouf attend de voir ce qu’il adviendra de Steve Mandanda et Nicolas Nkoulou, qui arriveront en fin d’engagement au 30 juin prochain… « Renouveler le contrat d’un joueur se fait en amont, rappelle-t-il. Moi, lorsqu’il s’est agi de garder de Ribéry, qui était quand même autre chose que certains joueurs de l’OM aujourd’hui, il est resté. Seulement, avec Ribéry, j’ai parlé trois années avant la fin de son contrat« . Et le Tricolore, qui était en vain parti au clash pour signer à l’OL, s’était engagé au Bayern Munich contre 25 millions d’euros un an plus tard.

A mots à peine couverts, Pape Diouf assure donc que lui savait bien mieux gérer l’Olympique de Marseille, une formation qui devrait systématiquement occuper le devant de la scène mais qui serait selon lui « redevenu un club moyen« .

Alban LagoutteSports.fr

Laisser un commentaire