Ads 1

OL : LES VÉRITÉS DE JEAN-MICHEL AULAS SUR LE DÉPART DE JUNINHO

0 728

Jean-Michel Aulas a réagi au départ imminent de Juninho de son poste de directeur sportif. Le président de l’OL regrette ce choix mais reconnaît que la marche était peut-être un peu trop haute pour le Brésilien.

Jean-Michel Aulas sort du silence sur le cas Juninho. Revenu en grandes pompes en mai 2019 dans la peau de directeur sportif à l’Olympique Lyonnais, l’ancien milieu de terrain emblématique des Gones a surpris tout son monde à la mi-novembre en annonçant publiquement son départ, à l’issue de la saison. Pour ne rien arranger au séisme provoqué par cette annonce, le Brésilien a décidé d’accélérer le processus en quittant ses fonctions dès cet hiver. « C’est mieux pour que le club prépare déjà la suite et j’ai aussi besoin d’arrêter », justifiait-il le 8 décembre dernier.

Muet depuis cette nouvelle bouleversant bien des choses en interne à Lyon, Jean-Michel Aulas a décidé de prendre la parole dans les colonnes de L’Équipe. Le patron de l’OL a dans un premier temps été dans le sens de ses joueurs, comme Emerson Palmieri, ou encore de son entraîneur Peter Bosz, expliquant qu’il était « chagriné sur le plan humain » du départ de Juninho, et qu’il le regrettait, avant d’admettre que Juni n’était peut-être pas tout à fait prêt à occuper un tel poste avec de telles responsabilités.

« Il avait du mal à assumer cette fonction dans une organisation importante »

« C’est quelqu’un de qualité. Peut-être que dans ce qui a été fait, le costume était un peu surdimensionné », a-t-il reconnu, avant d’admettre que le bilan de l’ancien n°8 en tant que DS à l’OL n’est pas une réussite. « Juni était fatigué, vous l’avez vu. C’est vrai qu’il n’a pas eu que des succès. Il n’était pas heureux, ça se sent. Si j’avais pu le retenir, je l’aurais retenu, mais il avait du mal à assumer cette fonction dans une organisation importante. Et tous les grands clubs ont une organisation avec plusieurs responsables. »

JMA, qui a aussi souligné qu’il aurait « aimé être averti avant […] que les choses ne prennent sur le plan public la dimension qu’elles ont prise », a surtout gardé la porte grande ouverte à son ancien protégé, qui se dirige vers une carrière de technicien. « Ceci étant, cela ne change rien à notre humanité vis-à-vis de « Juni » et il sera toujours ici à la maison. Aujourd’hui, il veut se reposer et plutôt être entraîneur. Mais il sera toujours à la maison à l’OL, lorsqu’il voudra revenir. Il fait partie de ceux qui ont participé à un certain nombre de victoires, donc on ne va pas du tout prendre de positions négatives à son égard. » À l’OL de tourner la page Juninho pour en ouvrir une nouvelle. Avec plus de réussite, cette fois, même si le président lyonnais n’a pas encore tranché sur l’identité du successeur de Juninho.

Laisser un commentaire