Ads 1

OCTOBRE ROSE, SANTÉ POUR TOUS ET ÉQUITÉ SANITAIRE (Par Mary Teuw NIANE)

0 276

Je fais partie des nombreux Sénégalais et Sénégalaises qui ont eu un parent direct décédé de cancer, de maladies cardiovasculaires, de diabète, de prostate ou de complications liées à la maternité.

Les femmes sont particulièrement touchées. 

Je suis né entre deux filles. Ma grande sœur et et ma petite sœur qui vient juste après moi sont décédées d’hypertension artérielle et de cancer.

Ces maladies nécessitent l’existence d’un plateau technique relevé tenu par des spécialistes disponibles et bien formés et un personnel d’appui en nombre suffisant.

Il y a trop d’inégalités autour de la maladie et particulièrement autour de ces maladies.

C’est pourquoi l’État va les prendre en charge à travers:

– la gratuité du dépistage et la création d’unités mobiles de dépistage ;

– la création d’équipes médicales ambulatoires bien équipées spécialistes de ces affections et complications ;

– la création dans chaque région hors de Dakar et dans chaque département à Dakar d’un hôpital de référence équipé pour traiter le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la prostate, l’insuffisance rénale et les complications liées à la maternité;

– la création dans les neuf régions Kaolack, Kaffrine, Tambacounda, Matam, Sedhiou, Kolda, Louga, Fatick, Kédougou d’une Unité de Formation et de Recherche en science de la santé (UFR 2S) afin d’augmenter l’encadrement sanitaire de proximité des populations, d’avoir des spécialistes à proximité pour traiter précocement ces affections et complications. Les cinq autres régions (Dakar, Thies, Diourbel, Saint Louis, Ziguinchor) disposent déjà d’UFR 2S. Il faut y renforcer ces spécificités;

– la revalorisation professionnelle et le renforcement technique des sciences infirmières à travers la prise en charge de la formation dès sages-femmes, des infirmières, des infirmiers et des personnels similaires dans les les UFR des sciences de la santé et l’extension de leur qualification jusqu’au doctorat;

– la prise en charge de la recherche médicale et pharmaceutique. Nous allons devenir un acteur des avancées médicales et pharmaceutiques et quitter le terrain peu valorisant des expérimentations de produits et procédés trouvés par les grands laboratoires pharmaceutiques.

Notre pays va être comme Cuba un des pays les plus avancés dans le domaine de la santé.

Notre principe fondamental est la santé pour tous et l’équité sanitaire.

Dakar, samedi 28 octobre 2023

Prof Mary Teuw NIANE

Laisser un commentaire