Ads 1

LITIGE FONCIER SUR LA BANDE DES FILAOS À GUÉDIAWAYE: LA MACHINE DES AUDITIONS S’EMBALLE À L’OFNAC…

0 154

L’Etat du Sénégal est plus que déterminé à situer les responsabilités au sujet du litige foncier au niveau de la bande des filaos, à Guédiawaye. Ainsi, la plainte déposée par le Collectif des victimes de Daouda Diallo (du nom du Receveur chef du Service départemental des Domaines de Guédiawaye) vient de faire mouche.

Visiblement , cette plainte de Babacar Mbaye Ngaraf et compagnons est une bonne opportunité pour l’Etat d’avoir le cœur net sur les scandales fonciers souvent décriés et dénoncés au quotidien par les populations de Guédiawaye.

Serigne Bassirou Guèye et ses hommes n’ont pas attendu longtemps pour se mettre au travail. Le Coordonnateur du Collectif , en l’occurrence, Babacar Mbaye Ngaraf et ,non moins , Président du mouvement Citoyen Alliance Sauver le Sénégal , signataire de la plainte est le premier à être interrogé par la commission d’investigation de l’ofnac .

À sa sortie, Mbaye Ngaraf de déclarer à ses compagnons de lutte venus l’accompagner : » Comme vous le constatez , j’ai fait cinq heures de tour d’horloge avec les enquêteurs aux mains desquels j’ai mis nos éléments qui sous- tendent nos soupçons de corruption et de concussion sur la gestion foncière de Guédiawaye, notamment, sur les lotissements UMS-Extension (Cité Magistrats), les régularisations de la Cité Ndiobéne et l’aménagement de feu Beydi Sèye où des familles de dignes « Gorgorlous » sont entrain d’être dépossédés de leurs parcelles acquises après avoir sué eau et sang pendant que des nantis hors du besoin sont devenus brusquement attributaires dans des conditions nébuleuses. Nous pensons que ces éléments permettront à l’OFNAC d’identifier facilement et rapidement les fautifs. Et Babacar Mbaye de conclure: « Les menaces par le camp de Daouda Diallo de publier une liste de plusieurs centaines, voire de milliers de terrains qui m’auraient appartenu sont tout simplement puériles « . Je me demande, d’ailleurs, ce qu’il attend pour le faire.

Disons que depuis un certain temps, la colère gronde au niveau de Guédiawaye où les populations ne cessent de s’offusquer de l’expropriation de leurs terres. Tout dernièrement, la Communauté mouride, les gens de l’Eglise et bien d’autres déflatés ont eu à élever la voix pour se faire entendre des autorités étatiques au premier rang desquelles le Président de la République Macky Sall.

Laisser un commentaire