Ads 1

LES ENTREPRISES DE L’ESPACE CEDEAO FACE AUX DÉFIS DE LA QUALITÉ

0 70

Pour veiller davantage à la santé et à la sécurité des populations, concernant les produits qu’ils utilisent, la qualité s’avère nécessaire. Raison pour laquelle, le gouvernement sénégalais a organisé depuis hier et jusqu’au 10 du mois courant, une formation à l’attention des gestionnaires et candidats auditeurs et superviseurs de prix, dans le cadre du Prix Cedeao de la qualité.

Dans un contexte où la plupart des pays africains élaborent des plans d’émergence, il est essentiel de miser sur la qualité qui s’impose à ces défis de développement, a affirmé lundi à Dakar, Kalilou Traoré, Commissaire en charge de l’industrie et de la promotion du secteur privé de la Cedeao. « La qualité s’impose aux défis de l’émergence. Elle est l’un des éléments structurants indispensables à la construction d’une économie modèle», a notamment dit M. Traoré. Il prenait part à l’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des gestionnaires de secrétariat, des candidats auditeurs principaux et candidats superviseurs des prix nationaux et Cedeao de la qualité qui prend fin le 10 juin 2016.

 

La rencontre s’inscrit dans le cadre du Programme Système qualité de l’Afrique de l’Ouest (PSQAO) financé par l’Union européenne via le 10ème Fed à 12 millions d’euros sur quatre ans. « Sans la qualité, on ne peut pas bâtir une économie modèle, assurer la sécurité des produits fournis aux populations, accéder au marché international », a poursuivi le Commissaire Traoré, tout en soulignant que la qualité est constituée de plusieurs éléments complexes dont la définition des normes.

Ce faisant, il a expliqué que le Prix Cedeao de la qualité vise à encourager les entreprises à développer la qualité et à sensibiliser les populations. En janvier dernier, des représentants des pays de la Cedeao et d’organisations patronales régionales ont été réunis à Abidjan en Côte-d’Ivoire pour définir et valider les critères harmonisés des prix nationaux et Cedeao de la qualité. « C’est dans ce sillage que nous avons initié un programme de renforcement de capacités pour faciliter l’organisation de ces prix, principalement au sein des pays n’ayant pas d’expérience similaire en la matière », a-t-il fait savoir. Mais, il permettra également de sélectionner les entreprises les plus avancées dans ce domaine.

Cette organisation régionale couvre 15 États. Selon lui, ce mécanisme a pour but de permettre aux pays membres de bâtir une économie modèle, tout en s’insérant dans les chaînes de valeur, en assurant la sécurité des populations sur les produits importés. « Raison pour laquelle il est appelé aux entreprise de faire de la qualité de leurs produits un défi », a-t-il réitéré.

Pour le secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines, Mamadou Diop, cet atelier a une importance capitale, pouvant permettre aux entreprises locales de se rivaliser avec celles de l’étranger.

 

Laisser un commentaire