Ads 1

« LE PLUS GRAND RISQUE POUR MACKY EN 2019… »( Dr MA ANTA MBOW, COORDONNATEUR DE LA FÉDÉRATION DES CADRES RÉFORMATEURS)

0 137

MAHANTA MBOW LDR YESSALL’élection présidentielle de février 2019 sera âprement disputée. Les résultats de Benno, avec moins de 50% lors des législatives, ne seraient pas suffisants pour permettre à Macky Sall de passer au premier tour dans un an. Mais, ce qui sera véritablement un risque pour le candidat de Benno, c’est de voir Me Wade rééditer le coup des dernières législatives. Du moins, pour Dr Ma Anta Mbow, Coordonnateur de la Fédération des Cadres Réformateurs (LDR /YEESAL), « cette ferveur préélectorale suscite de grands appétits, surtout du côté de l’opposition où le retour de Me Wade pourrait encore changer la donne, s’il arme un candidat et lui dote de moyens colossaux ».

 

Me Abdoulaye Wade et le PDS n’ont pas encore de candidat et certaines coalitions dans l’opposition volent en éclat, avec des leaders qui décident de partir en solo. Cette nouvelle configuration politique laisse la place à une nouvelle recomposition. Par conséquent, les dés ne sont pas encore pipés et que tout peut arriver en février 2019, avec une chute du régime qui n’est pas à écarter.

En effet, à en croire Ma Anta Mbow, si Abdoulaye Wade revient au pays, organise l’opposition et porte un candidat en lui donnant les moyens, non seulement il pourrait reconduire ses résultats issus des dernières législatives, mais, cela pourrait être fatal à Macky qui n’aura qu’à constater les dégâts ».

Mais le seul hic, poursuit le cadre de LDR Yessal, « c’est qu’un candidat, autre que Karim Wade, n’est pas envisageable et donc il pourrait avoir cette possibilité de voir Me Wade boycotter la présidentielle. Dès lors, le risque aurait changé de camp et l’opposition se verrait mal servie. Un tel cas de figure donnerait à Macky les coudées franches pour glaner, d’office, un second mandat. Je veux dire qu’un grand électorat pourrait ne pas aller voter et la faveur des pronostics irait chez le candidat Macky ».

Répondant à la question de savoir si le parti de Fada se présenterait à la présidentielle de 2019, Ma Anta Mbow se veut clair : « Nous allons activement participer à la présidentielle, avec un candidat ou en coalition. Nous sommes dans la réflexion et en discussion avec des pontes de la scène politique. Mais, le ‘’LDR/ YEESAL’’ va incarner le pouvoir de 2019 ». Selon le professeur en Agro Ecologie, « nous gardons le même tact et le même enthousiasme qui nous avaient guidés à incarner les réformes nécessaires pour redynamiser les instances du Pds, notre ancienne formation politique. Nous avions voulu apporter des réformes nécessaires pour redynamiser le parti qui a accusé un coup de vieux alors que nous avions, dans les instances, une cohorte de jeunes cadres de haut niveau pour porter les destinées de cette formation libérale. Nous avions réclamé un plan B pour la présidentielle, il fallait avoir cette audace et on l’avait. Avec les nouveaux paradigmes que nous incarnons, nous avons aujourd’hui un siège à l’Assemblée nationale et, donc, LDR/YEESAL va participer activement à la prochaine élection ».

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire