Ads 1

« LA POLITIQUE EN MILIEU UNIVERSITAIRE » : LES ÉTUDIANTS DE GANDIAYE INITIÉS DANS L’ART DE GÉRER LA CITÉ

0 933

L’Amicale des Élèves et Étudiants Ressortissants de Gandiaye (AMEERGA) a organisé vendredi 7 mai dernier, à l’intention de ses jeunes membres, une conférence suivie d’un succulent « Ndogou ».

Le thème de la conférence portait sur un sujet qui préoccupe tout étudiant, surtout durant les toutes premières années de son cursus universitaire : « La politique en milieu universitaire ».

Pour en parler, le choix s’est tout naturellement porté sur un des leurs, à savoir M. Babacar FAYE, ancien membre de l’amicale et aujourd’hui président de la Fédération des Élèves et Étudiants Réformateurs, qui a été très tôt piqué par le virus de la politique sans que cela l’empêche de suivre correctement son cursus universitaire à la prestigieuse faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie et d’en sortir auréolé de diplômes.

Tout cela pour dire que les études universitaires peuvent bel et bien se poursuivre tout en étant politiquement engagé. Il suffit juste de savoir faire la part des choses.

À la fin de la cérémonie, après avoir pris un bon « Thiébou Guinar », le président Pape Mamadou SÈNE de L’AMEERGA, qui est lui-même un exemple de réussite avec jusqu’ici un parcours universitaire sans faute, malgré son engagement aux services de ses frères et sœurs avec toutes les contraintes qui riment avec, est revenu sur le choix d’un tel thème, son bilan jugé élogieux à la tête de cette importante structure des étudiants ressortissants de Gandiaye, ainsi que son rôle d’accueil, d’orientation et d’assistance pour les nouveaux bacheliers orientés à l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar.

À sa suite, M. Ahmadou Bamba SÈNE, venu représenter le parrain Mamadou FAYE empêché, mais qui a surtout la particularité d’être un ancien président de l’AMEERGA, s’est félicité du soutien constant que ce dernier ne cesse d’apporter à ces jeunes frères étudiants pour la quatrième année consécutive.

Pour le conférencier Babacar FAYE, il estime que le message est bien passé et que l’étudiant étant quelqu’un de très averti, devra à son avis, participer au processus de construction de son pays qui a tant investi sur lui.
À l’en croire, la politique peut participer à la formation et à l’émancipation de l’étudiant sans que cela n’entrave à sa quête de connaissances.

Regardez !

Laisser un commentaire