Ads 1

L’AJS EN CROISADE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS

0 70

Les enfants sont toujours victimes des violations de leurs droits les plus élémentaires, et ce malgré les nombreuses conventions censées garantir leur protection, et ratifiées par la quasi-totalité des nations.

« C’est fort de ce constat que l’Association des Juristes Sénégalaises (l’AJS) et la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) en partenariat avec l’UNICEF ont organisé ce mercredi 17 Février 2016 à Dakar, un forum avec les acteurs qui interviennent dans le domaine de la protection des enfants ».

Cet important forum avait comme objectif la sensibilisation des acteurs sur la nécessité de renforcer les actions de lutte contre les pratiques néfastes (mariages précoces et mutilations génitales féminines), la mendicité des enfants et la non inscription des enfants à l’état civil.

Plus spécifiquement, ce forum qui s’est déroulé sous forme de sessions de dialogue ou “PENC” visait à :

 Communiquer largement sur l’impact des violences faites aux enfants
 Ouvrir un espace de dialogues multi acteurs en vue d’explorer les barrières à la dénonciation des violences faites aux enfants
 Explorer des actions de lutte en vue de contribuer significativement à la réduction des violences faites aux enfants.

Malgré cette grande détermination de l’AJS à combattre farouchement ces fléaux, force et de reconnaître que cette bataille est loin d’être gagnée. Car quasiment au même moment, ils sont au nombre de vingt talibés âgés entre 6 et 13 ans qui ont été retrouvés enchaînés et torturés par leur marabout du nom de Oumar Sylla dont le daara se situe à leur Goumack à Diourbel .Ce dernier, arrêté dans un premier temps par les limiers du commissariat urbain de Diourbel, a finalement été relâché, sous la pression de ses pairs.

Une situation que les membres de l’AJS dénoncent avec la dernière énergie et entendent suivre jusqu’au bout pour faire respecter les droits élémentaires de cette frange des plus vulnérables de la population que sont les enfants.

Irama SANE

Laisser un commentaire