Ads 1

HONORABLE THIERNO ALASSANE SALL, S’IL VOUS PLAÎT, NE CONFONDEZ PAS PERFUSION ET COMPENSATION ! (Par Youssou DIALLO)

0 509

J’ai vu avec stupéfaction, l’honorable député Thierno Alassane Sall, declarer ou plutôt décréter avec beaucoup d’emphase « Que Fada a mis Sonacos sous perfusion! ».
En en tant que Président du Conseil d’Administration qui préside les Conseils et Assemblées générales des actionnaires de cette Société Nationale stratégique, j’avais l’obligation d’apporter des éclairages d’abord à l’honorable député mais aussi , d’éclairer l’opinion sur la situation réelle de Sonacos sa .

L’honorais Thierno Alassane Sall a besoin de quelques éclairages puisque qu’il s’est aventuré dans un domaine que manifestement, il ne maitrise pas .

1- La perfusion, on dit qu’une entreprise est sous perfusion lorsqu’elle qu’elle ne couvre ses charges d’exploitation que grâce a des appuis ou subventions financières extérieures, celles de l’Etat en particulier.

2-La compensation est la couverture par l’Etat d’une perte d’exploitation d’une entreprise publique ou privée résultant de la fixation par lui ( l’Etat ) d’un prix qui n’est pas conforme à celui du marché pour des raisons diverses; notamment, pour le cas du prix au producteur de l’arachide, d’une volonté de soutenir le paysan producteur. Par exemple si le prix du marché calculé par le CNIA (Comité National Interprofessionnel de l’Arachide) sur la base d’un modèle préétabli est de 225 f le kilogramme et que l’Etat fixe ce prix à 250 f pour appuyer le producteur de 25 f par kilogramme, on dit que l’Etat subventionne le producteur de 25 f par kilogramme.

Par contre pour les huileries dont le prix d’achat au producteur est une charge, l’Etat en vertu du protocole Etat / Huiliers signé en 2014, les compense ( Sonacos, Cpeol, Wao etc ), pour cette différence de 25 Fcfa sur le prix économique du marché.

Dans mon explication et par soucis de pédagogie, je me limite à l’esprit de la compensation, pour la bonne compréhension de nos lecteurs.

Mais sur le plan technique, le calcul de cette compensation est plus complexe que ce que je décris, puisque faisant intervenir d’autres paramètres comme le rendement huile et tourteaux des graines.

En résumé, retenons que depuis l’avènement du Président Macky Sall, dans le secteur de l’agriculture, pour la filière arachide en particulier, l’Etat subventionne le prix au producteur payé au paysan et en même temps, compense les pertes d’exploitation des huiliers, pour lesquels le prix au producteur est une charge à peu près égale à ce différentiel de prix .

D’ailleurs, du fait de l’instauration de la taxe sur les exportations d’arachides, cette compensation d’exploitation étaient payée aux huiliers (pas uniquement à Sonacos) à partir des taxes collectées sur les graines d’arachides exportées.

3-Enfin, pour la Sonacos que vous décrivez comme une entreprise malade , je voudrais faire quelques éclairages.

Puisque vous vous reclamez urbi et orbi du patriotisme, sachez que lorsque cette entreprise qui s’appelait Suneor était nationalisée courageusement par le Président Macky Sall en décembre 2015, sa situation (résumée) était la suivante , 7146 tonnes d’arachides collectées, toutes les usines à l’arrêt, des pertes cumulées de plus 45 millards, une dette de plus de 65 milliards, les salaires des travailleurs payés tous les mois par l’Etat du Sénégal etc.

Apres six ans de gestion comme entreprise du secteur parapublic sénégalais, depuis 2016 Sonacos paye sans discontinuer, tous les mois, les salaires des travailleurs et ses fournisseurs à partir de son exploitation, après avoir été re -capitalisé et restructuré financièrement, sa dette est épongée pour l’essentiel, son chiffre d’affaires a atteint les 72 milliards et cerise sur le gâteau elle a enregistré pendant 3 année consécutives ( 2020, 2021, 2022 ) sous la direction de Modou DIAGNE Fada, des résultats bénéficiaires, qui lui ont permis de payer des primes à son personnel .

Ok En terme de bilan , l’entreprise s’est enrichie, puisque son capital est passé, du fait de l’augmentation de ses réserves, de 20 milliards à plus 22milliards 500 millions.
Voila la situation réelle de Sonacos SA au jour d’aujourd’hui !

Certes les contraintes et difficultés ne manquent pas et elles ont principalement pour noms, difficultés d’approvisionnement en graines du fait de la concurrence et de la spéculation sur les marchés avec l’exportation des graines et la vétusté des équipements industriels pour lesquels, l’Etat a signé une lettre garantie de 20 milliards pour leur renouvellement.

Youssou DIALLO
PCA de Sonacos Sa
Président du Club Sénégal Émergent

Laisser un commentaire