Ads 1

FRANCE: TROIS MORTS DANS UN ATTENTAT AU COUTEAU A NICE

0 10 662

NICE, France — Un assaillant armé d’un couteau a tué trois personnes dans une église, jeudi, dans la ville méditerranéenne de Nice, ont annoncé les autorités. Il s’agit de la troisième attaque en deux mois en France.

L’assaillant a été blessé par la police et hospitalisé après les meurtres commis à l’église Notre-Dame, à moins d’un kilomètre du site où un autre attaquant a perpétré un attentat au camion bélier dans une foule, en 2016, tuant des dizaines de personnes.

L’attaque de jeudi aurait été commise par une personne seule, et la police ne recherche pas d’autres suspects, ont déclaré deux sources policières, qui n’étaient pas autorisées à être nommées publiquement.

Le parquet antiterroriste de la France a ouvert une enquête sur les meurtres, qui constituent la troisième attaque depuis l’ouverture, en septembre, d’un procès pour terrorisme lié aux meurtres commis au journal satirique «Charlie Hebdo» et dans un supermarché casher, en janvier 2015.

«Il a crié ‘Allah Akbar!’ encore et encore, même après avoir été blessé », a déclaré le maire de Nice, Christian Estrosi, qui a précisé à la télévision BFM que trois personnes étaient mortes, deux à l’intérieur de l’église et une troisième qui s’est enfuie, mais qui a été mortellement blessée. «Le sens de son geste ne laisse aucun doute.»

À Nice, des images diffusées par les médias français montrent le quartier entouré de policiers et de véhicules d’urgence. Des bruits d’explosions pouvaient être entendus lorsque des sapeurs ont fait exploser des objets suspects.

La chambre basse du parlement a suspendu un débat sur les nouvelles restrictions françaises visant à contrer le coronavirus et a tenu jeudi une minute de silence pour les victimes. Le premier ministre s’est précipité vers un centre de crise pour surveiller les suites de l’attaque. Le président français Emmanuel Macron doit se rendre à Nice plus tard dans la journée.

Il y a moins de deux semaines, un homme a décapité un enseignant français qui a montré des caricatures du prophète Mahomet pour un cours sur la liberté d’expression. Ces caricatures avaient été publiées par «Charlie Hebdo» et citées par les hommes qui ont perpétré l’attaque pendant une réunion éditoriale du journal en 2015.

En septembre, un homme qui avait demandé l’asile en France a attaqué des passants devant les anciens bureaux de «Charlie Hebdo» avec un couteau de boucher.

Laisser un commentaire