Ads 1

FAISONS LE PROFILAGE SOCIO-PSYCHOLOGIQUE DE ADJI SARR ! (Par Ansou SAMBOU)

0 8 674

J’ai de la peine pour cette enfant abandonnée et instable. Elle a connu une enfance troublante et une vie juvénile instable ponctuée de déviances, de bêtises et de précarité.
Non assistée, laissé à son sort, Adji a été la cible ou proie parfaite pour un cartel D’ÉTAT.

La plupart des enfants recrutés dans les cartels, les réseaux proxénètes et mafieux, sont souvent victimes d’une non assistance, des enfants en manque d’affection familiale et de considération. Donc leur attribuer un rôle ou des rôles dans des missions même cruelles et criminelles, sonne souvent comme une marque de reconnaissance et leur procure un sentiment d’utilité et d’importance. Ce qui finit par devenir une habitude et les installe dans un engrenage négatif mais bienfaiteur psychologiquement pour eux. C’est ce que Adji a ressenti depuis qu’elle a croisé Président Sonko dans ce salon.

La mission qui lui a été confiée par le jeune Mbaye s’inscrit d’abord dans ce sens puis dans une volonté de sauter enfin sur l’occasion rêvée de sortir de la précarité et la misère après seulement quelques dîners provenant d’un petit restaurant « huppé  » du coin. (Résidence Mamoune)

Pour attester ce profilage psychologique et social, il faut observer la situation : Aucun parent, ni proche, encore moins un avocat n’a réagi dans la presse pour réclamer justice pour la pauvre Adji.
Même les associations de protection et défense des femmes ne se sont pas prononcées parce qu’elles ignorent tout d’elle.
Alors que l’accusé, ses soutiens, proches, et avocat ont réagi pour déclarer qu’il est innocent.
Surtout ne me dites pas qu’il est leader politique, c’est pourquoi. Diop Iseg et Bougazelli ont tous reçu des soutiens publics alors qu’ils ont été pris en flagrant délit.

Walahi, c’est la première fois qu’un accusé de viol reçoit et bénéficie de tant de soutiens. Du jamais vu !

Adji s’est cachée depuis sa plainte pendant qu’un gouvernement mafieux et son troupeau de vaches parlementaires se sont accaparés de l’affaire pour en faire une AFFAIRE D’ÉTAT et de règlement de comptes politiques même s’ils réclament haut et fort que c’est une affaire civile qui oppose deux citoyens.
Pourquoi donc ce tintamare ?
L’un des complices de Adji est un militant de l’APR et fils et neveux de responsables de BENNO BOKK YAKAAR, ceci est aussi un hasard ?
Il habite le même coin que Adji, c’est aussi un hasard ?
Adji est militante de L’APR, c’est aussi un hasard ?

Si vous voulez brûler ce pays et le plonger dans une guerre civile, essayez de poursuivre ce complot manqué et raté déjà dans sa mise en scène nullissime et amateure.

Wasalam, tic-tac, tic-tac ! Nous sommes prêts !

Ansou SAMBOU

Laisser un commentaire