Ads 1

DEUXIÈME ÉDITION DU GRAND PRIX DU CHEF DE L’ÉTAT EN CYCLISME : LES ORGANISATEURS TENDENT LA MAIN À MACKY SALL

0 178

Louga se prépare activement à accueillir la 2ème édition du Grand Prix du chef de l’Etat en cyclisme. La date retenue pour cet important évènement sportif est le 11 Novembre prochain sur le grand boulevard du Président Abdou Diouf. Un circuit fermé qui accueillera 80 coureurs professionnels. Venu à Louga , en prélude au grand événement, le bureau fédéral dirigé par son Président Pape Fatah Faye et composé du SG Ousmane Konaté, du Président de la commission organisation, du Directeur Technique national et des autres fédéraux, a ainsi rencontré le comité d’organisation local dirigé par le journaliste Ama Dieng, au siège du Conseil Départemental où s’est tenu un point de presse.

« Celà fait deux ans que nous organisons le tour de Louga et nous l’avons toujours fait en dehors des instances de la Fédération sénégalaise de cyclisme. L’ancienne équipe n’a jamais daigné se déplacer pour se rendre compte de ce que l’on faisait mais heureusement avec la nouvelle équipe, c’est devenu plus facile parce que le secrétaire général se rapprochait de nous et nous a émis l’idée de travailler ensemble. Ce que nous avons accepté avec beaucoup de plaisir parce que notre intention, ce n’était rien d’autre que de valoriser le vélo; disons de faire la promotion du vélo. Quand nous nous sommes rencontrés, nous avons retenu ensemble l’idée d’organiser le grand prix du chef de l’Etat à Louga, le 11 novembre prochain. Pour cela, il fallait lancer un appel aux autorités après avoir déposé les lettres auprès du président de la République et du premier ministre. Comme nous n’avions jusqu’ici pas de réponse, c’est ce qui a motivé un peu le point de presse pour alerter parce que déjà la date approche à très grands pas et il ya eu beaucoup de changements au niveau des ministères et donc pour toutes ces raisons, il fallait rencontrer la presse et expliquer aux autorités le sens même du grand prix du chef de l’Etat et ce que nous comptons faire. Parce que le vélo coûte cher et il nous faut la sécurité et donc ce n’est pas une mince affaire », a lancé Ama Dieng, président du comité d’organisation.

Au cours de ce face à face avec les journalistes, les intervenants ont tour à tour, insisté sur la nécessité de faire de cet événement un rendez-vous international. Et pour cause, les équipes fédérales de la sous-région et de l’Europe seront tous au rendez-vous. C’est pourquoi, ses initiateurs ont lancé un appel aux autorités de ce pays et en premier lieu, le chef de l’Etat, le Président Macky Sall pour aider la Fédération à réussir le pari de la mobilisation.

Selon Pape Fatah Faye, le président du bureau fédéral du cyclisme au Sénégal, « une course de vélos coûte chère compte tenu de son volet sécurité qui engendre des dépenses énormes, d’où l’urgence de disposer de moyens importants pour maximiser la chance des coureurs d’être dans un cadre approprié ».

A. SALEH

Laisser un commentaire