Ads 1

DE LA POLITIQUE ! (Par Wagane FAYE)

0 146

Faire la politique, tout en restant un art, offre aux citoyens le moyen le plus sûr de s’émanciper civiquement et humainement. Dans un monde où le partage devient très difficile du fait des forces très tentaculaires du gain.

Au SENEGAL, une nouvelle race de politiques, sans foi ni loi, cherche à se pré positionner en mettant entre parenthèses l’étique et la déontologie. Et là c’est la démocratie participative qui risque d’en souffrir atrocement.

Le recours aux média, sans rigueur et sans mesure, devient, aujourd’hui, la règle. On n’observe plus les principes fondateurs et directeurs qui organisent la communication administrative. De hautes autorités (députés, ministres…) se font prendre à ce jeu qui met en péril les acquis de la République. Hélas ! C’est comme si le protocole et la noblesse d’Etat étaient rangés au musée de l’oubli, comme la lampe à huile. Des ministres de la République et de grands commis de l’Etat confondent les limites du dédoublement fonctionnel. Et en le faisant ils n’honorent ni l’Etat ni la République. Quand on verse, les yeux bandés, dans la polémique et la querelle, en faisant fi des principes fondateurs et directeurs de l’Administration, des pouvoirs exécutif et législatif, c’est une nouvelle forme de rébellion qui se fait jour. Un début du délitement de l’autorité de l’Etat.

Notre nation, le SENEGAL, rejette tout système de pertinence politique qui l’oblige à plonger dans une piscine sans eau. Parce que notre pays entend rester une terre de croyance, de traditions et de civilisations. Bien que les agressions se multiplient !

Non à la banalisation de la noblesse d’Etat. Non à la transformation de la République en un champ de ruine politique où ne germent que violence, désordre et décroissance.

Gérons convenablement nos convictions, défendons becs et ongles nos opinions. Mais évitons, tous, le catastrophisme et la désintégration méthodique de l’Etat et de la nation.

Wagane FAYE, Professeur d’Anglais, E-mail : ngenbale@hotmail.fr

Laisser un commentaire