Ads 1

COÛTS EXORBITANTS DU PÉAGE : MANSOUR FAYE PREND LA DÉFENSE D’EIFFAGE

0 34 316

Le ministre des Infrastructures demande tout simplement à ceux qui ne supportent pas les coûts du péage de prendre la route nationale

Le ministre des infrastructures, Mansour Faye, a été insensible aux préoccupations des députés qui l’ont interpellé sur les prix exorbitants du péage appliqués par Eiffage sur l’autoroute. Se rangeant pratiquement du côté de Eiffage, Mansour Faye demande tout simplement à ceux qui ne supportent pas les coûts du péage de prendre la route nationale.

La société Eiffage peut compter sur le ministre Mansour Faye pour assurer sa défense. En effet, devant l’Assemblée nationale hier, le ministre des Infrastructures a soutenu, en réaction aux interpellations des parlementaires par rapport aux prix exorbitants imposés par Eiffage aux usagers, que l’autoroute à péage, c’est de l’investissement. « Et il faut que quelqu’un paie », clame le frère de la Première Dame.

Ce dernier s’est montré sans état d’âme face à ceux qui rouspètent contre l’entreprise que dirige Gérard Sénac. « Ceux qui ne peuvent pas payer n’ont qu’à prendre la route nationale », affirme Mansour Faye, abandonnant ainsi les usagers de l’autoroute à péage à leur propre sort. Sur un autre registre, la question de la réhabilitation du chemin de fer a été au centre des débats lors du vote du budget du ministère des Infrastructures à l’Assemblée Nationale.

Selon de nombreux députés, le chemin de fer est primordial pour l’émergence du pays. Une préoccupation que partage le maire de Saint Louis qui considère que la relance du chemin de fer constitue une priorité pour le Sénégal. Aussi, a-t-il annoncé que « l’Etat a prévu un budget de 10 milliards de francs CFA pour la rénovation du chemin de fer et des gares ferroviaires ». A en croire le ministre, la Société nationale des chemins de fer du Sénégal a acquis six locomotives en Afrique du Sud.

Dans le même sillage, il informe que, concernant l’axe Dakar-Thiès, le transport des produits miniers est assuré par les sociétés GCO et SEFICS. Le fret et le transport des voyageurs seront assurés par les Grands trains du Sénégal. « Le transport des voyageurs, de Dakar vers les autres villes du pays, va bientôt démarrer », poursuit le ministre des Transports. Rappelons que le budget du ministère des Infrastructures est arrêté cette année à un peu plus de 298 milliards FCFA.

Laisser un commentaire