Ads 1

CANDIDAT DE BENNO POUR LA PRÉSIDENTIELLE DE 2024 : LES SUGGESTIONS DE SYNERGIE RÉPUBLICAINE POUR ÉVITER L’IMPLOSION

0 157

Suite à la décision du président Macky de ne pas de briguer un autre mandat, les réactions se poursuivent. En effet, le mouvement Synergie Républicaine se réjouit fortement de la décision du Président Macky Sall de ne pas se représenter en 2024.

« C’est une décision qui l’honore et qui honore notre pays et qui confirme son statut de hub de démocratie et de libertés », a déclaré son président, Mohamed Moustapha Diagne. Pour le président dudit mouvement, « le climat social devient apaisé et les tentatives de déstabilisation du Sénégal en passant par le supposé troisième mandat de Macky Sall sont annihilées ». Toujours dans cette perspective, fera savoir que Le Sénégal reste le pays des grands hommes d’Etat « qui savent se faire violence ou se sacrifier devant l’intérêt général ».

Cependant le mouvement Synergie Républicaine demande au Président Macky Sall de rester au pays pour accompagner le Sénégal et lui faire bénéficier de son aura, de son expérience d’Etat et de son expertise.

Sur le choix du candidat de Benno Bokk Yakaar, M. Diagne et ses camarades ont
suggéré qu’il soit choisi en fonction de critères rigueur et de consensus afin d’éviter l’implosion de la majorité.

« En ce qui concerne le candidat de la mouvance présidentielle, Synergie Républicaine suggère qu’il soit choisi en fonction de critères rigoureux qui seront fixés de façon consensuelle pour éviter l’implosion de la grande coalition.
Synergie Républicaine en relation avec notre coalition GOR (Grande Offensive Républicaine) désignera son candidat au moment opportun », soutient Mohamed Moustapha Diagne, Citoyen président de Synergie Républicaine qui lance un message à l’endroit du président Macky Sall: « en attendant, nous encourageons le Chef de l’Etat à intensifier les opérations de sécurisation du pays et à maintenir le Sénégal dans les liens de l’Etat de droit. La loi devra s’appliquer à tous, quoi qu’il en coûte », conclue ce dernier.

A. SALEH

Laisser un commentaire