Ads 1

BIRAME SOULEYE DIOP (PASTEF) : « ON A LA CERTITUDE QU’EN 2024, OUSMANE SONKO SERA LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE »

0 16 476

« Nous sommes Pastef. La loi, dans ce pays, permet à chaque organisation politique de décider librement de leur manière d’intervenir. Notre chemin, c’est construire un parti, l’élargir, le rendre plus fort et de répondre aux défis. On est focus sur ce qui peut intéresser notre parti, sur ce qui le fera un grand parti ». Ces propos sont de l’administrateur général du Pastef/Les patriotes d’Ousmane Sonko.

Interpellé, ce 6 décembre, dans le « Jury du dimanche » sur iRadio/iTv, sur les retrouvailles notées ces derniers temps dans le landerneau politique sénégalais, Birame Soulèye Diop n’a pas été totalement contre. Car, dit-il, « par principe, jamais nous n’avons personnalisé le débat ».

En effet, après Macky Sall et Idrissa Seck, la dernière en date est la rencontre entre Barthélémy Dias et Me Moussa Diop, facilitée par le leader du Pastef. « Le Pastef est un parti organisé, qui a des statuts. Nous pouvons être en coalition avec ceux qui partagent des points de vue avec nous. Et depuis que nous existons, nous avons cherché à être dans des organisations, dans des coalitions. Pastef ne défendra jamais personne, ne protègera aucune personne qui commettra une faute de gestion. Ousmane Sonko est l’homme le plus diabolisé. Aujourd’hui, le Sénégal doit être fier que deux personnes soient en bisbille et qu’il leur dit : mettez un terme à cela», a fait savoir l’Inspecteur des impôts.

Accusations de mauvaise gestion présumées à DDD contre Me Moussa Diop

Ainsi, concernant les accusations de mauvaise gestion portées à l’encontre de l’ex-directeur général de Dakar Dem Dikk (DDD) Me Moussa Diop, Birame Soulèye Diop a soutenu : «J’ai dit que dans ce pays, il y a des institutions qui sont en charge de veiller à la sauvegarde des ressources et du bon fonctionnement des sociétés qui appartiennent à l’Etat. Ce n’est pas à Pastef de délivrer les certificats de bonne conduite. C’est à la justice de le faire. La justice n’a qu’à aller chercher dans la gestion de mauvaises choses. »

Selon lui, les corps de contrôle, Ofnac, Ige, n’ont qu’à y aller pour voir ce qu’il a fait là-bas. « On est favorable à toute reddition des comptes, totalement avec une justice libre et indépendante, qui ne soit pas assujettie à l’ordre et à l’exécution du ministre de la Justice et du pouvoir Exécutif ».

Sur cette lancée, l’administrateur général du Pastef de déclarer : « On a la certitude qu’en 2024, Ousmane Sonko sera le président de la République. Sur ce que nous faisons, on a la certitude qu’en 2024, nous serons au pouvoir. Donc, il n’y aura jamais de protection contre qui que ce soit, parce que le seul vrai juge et pour le compte de qui tout le monde doit travailler, c’est le peuple. »

«On peut s’enrichir licitement comme illicitement, en étant dans l’Administration fiscale »

Également, l’invité de Mamadou Ibra Kane s’est exprimé sur les prétendues richesses des agents des Impôts et des Domaines. « Pour que je puisse répondre objectivement, il faut que je comprenne la notion de s’enrichir. Il est possible, pour n’importe qui, de s’enrichir. On a vu de justes milliardaires. Je me considère comme riche, pour la bonne et simple raison que je vis en paix. Je dors bien, je fais convenablement mon travail, malgré les difficultés de la vie. Chacun peut se faire de l’argent. On peut s’enrichir licitement comme illicitement, en étant dans l’Administration fiscale. Comme partout ailleurs », a laissé entendre Birame Soulèye Diop.

Laisser un commentaire