Ads 1

BIENNALE DE L’ART AFRICAIN DE DAKAR : LES ÉTUDIANTS DE DAKAR SCIENCE PO AU CŒUR DE L’ÉVÉNEMENT

0 40

Dakar Science Po (DKSP), la Première Grande École Panafricaine de Science Politique, a participé à la 14e édition de la Biennale de l’Art africain de Dakar.

Les étudiants de Dakar Science Po ont, en effet, accueilli, le 28 mai 2022, dans leur établissement, un public nombreux venu assister au vernissage de l’exposition de tableaux d’art plastique qu’ils ont entièrement réalisés.

L’exposition principale, composée de 59 artistes de près de 30 pays, s’est tenue à l’Ancien Palais de Justice de Dakar.
Les étudiants de Dakar Science Po qui ont profité des enseignements en art plastique inscrits à leur programme et animés par l’artiste peintre Doudou Sarr Ndoye, se sont révélés de vrais passionnés d’art et de peinture.

C’est du reste ce qui les a conduits à adapter les œuvres d’art qu’ils produisent à l’actualité politique du moment, en choisissant comme thème de leur exposition : le changement climatique, préoccupation de la jeunesse.

Pour les étudiants de DKSP, cette manifestation a été le premier grand défi de leur association, en somme un premier coup d’essai qui, au final s’est avéré être un grand coup de maître à la grande satisfaction du public, des étudiants et de la Directrice générale, Docteur Mariam AIDARA qui explique : « À Dakar Science Po, nous avons pensé qu’en plus de la maîtrise des fondamentaux de la Science politique, les jeunes ont besoin d’activités culturelles telles que l’activité artistique pour leur permettre de s’ouvrir à d’autres sensibilités pour élargir le champ de leur expertise et de leur socialisation. »
Ainsi, loin du bruit et des embouteillages habituels de Dakar, la capitale sénégalaise, l’exposition des étudiants de l’établissement situé sur la VDN X Route du Front de Terre LOT N°02, a vu se succéder d’éminents invités, dont Me Papa Laïty Ndiaye, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sénégal, THÉRÈSE DIATTA, la Directrice de la Galerie KEMBOURY, etc.
Tous se sont réjouis de cette invitation et de la qualité des tableaux qui ont mis en lumière l’intérêt que les étudiants accordent à l’art.

Ils ont aussi partagé l’opinion selon laquelle, « Un bon intellectuel est quelqu’un qui a plusieurs talents. Sensibiliser les gens par l’expression artistique sur les questions environnementales est une bonne chose ».

Pour ADJA FATOU NDIAYE DIENG, étudiante en licence 2, « L’art aiguise davantage sa curiosité, la pousse à se questionner sur le comportement des acteurs politiques africains dans leurs rapports avec la politique qu’ils réduisent exclusivement à la lutte pour la conquête du pouvoir, alors que le Peuple ne demande qu’une chose, la transformation de son environnement, comme l’artiste cherche à le faire, pour la prospérité, le bonheur, la paix et la sécurité. ».

Papa Sangoulé NGOM, étudiant en Licence 2 et
Président de l’Association des étudiants de Dakar Science Po (AEDKSP), va dans le même sens. Selon lui, « L’art et la Science Politique ne sont pas des domaines opposés. Ils sont interactifs, donc complémentaires. »

La Directrice générale de DKSP, Dr Mariam AIDARA de rappeler « La mission de l’établissement, Première Grande École Panafricaine de Science Politique, qui est de former les nouvelles élites africaines, du secteur privé et du secteur public, à l’art de gouverner…Durant leur formation, nous mettons tout en œuvre pour que nos étudiants acquièrent les bases solides de la Science politique qui est transversale à tous les domaines de la société qui aujourd’hui, doit faire face aux impacts négatifs du changement climatique ».
« Nos objectifs, à moins et long terme, c’est d’arriver à faire en sorte que les Africains s’approprient les objectifs et les orientations de Dakar Science Po, pour contribuer positivement à la renaissance de l’Afrique. Nous souhaitons contribuer à l’émergence d’un nouvel Homme africain qui aura une autre approche de la Politique, un Africanus novus, capable de répondre à tous les défis du monde actuel », a précisé Dr AIDARA.

Faisant le bilan de la journée, la Directrice générale de la Première Grande École Panafricaine de Science Politique estime qu’elle a été une réussite. Selon elle, de l’engagement des étudiants, aux peintures exposées, en passant par la mobilisation des invités, cette première participation de Dakar Science Po à la
Biennale de Dakar a tenu toutes ses promesses.
« C’est une fierté de voir que cette génération de futurs hommes et femmes politiques prend conscience de toute l’importance qu’occupe la culture dans le développement d’un pays. Nous sommes fiers d’avoir pu participer à cette 14e édition et d’avoir pu inscrire Dakar Science Po aux côtés de très grands noms de l’art africain, et d’avoir apporté notre contribution à la célébration de l’art au Sénégal, et en Afrique en général. », a-t-elle conclu, avec un très grand optimisme.

Laisser un commentaire