Ads 1

Au Sénégal, opposition égale : Démagogie hypnotique, populisme permanent, délire discursive,culte de l’affabulation, et les fantasmes (Par Samba NDONG)

0 129

Le comportement criminel trouve le plus souvent son origine dans une frustration, un manque d’affection.À coeur violent qui se prétend fort et digne, n’est qu’un coeur lâche au comportement indigne !Sonko son comportement égoïste, individualiste et laxiste a perdu tant en valeur humaine. La haine erode la nature de l’être et plonge la personne dans un moi anémique et dans l’anomie. Le populisme est le plus dangereux des narcotiques, le plus puissant des opiums pour endormir et anéantir l’intelligence, la culture, la patience et l’effort conceptuel.

Au Sénégal nous observons dans tous les débats, du populisme permanent, le culte de l’affabulation et les fantasmes. Décrire le peuple comme merveilleux, après avoir dénoncé les élites comme abjectes, c’est, bien sûr faire du « populisme ». C’est aussi ignorer la réalité : le peuple laissé à lui-même, ne peut que donner une version aggravée des valeurs et du comportement de ses élites. L’idéalisation du peuple, n’est au fond qu’une entorse de plus au principe d’égalité des hommes, parce qu’elle accepte en simulant un retournement, la nouvelle thématique: inégalitaire ,Manichéisme, psychologisation, moralisation, démagogie, populisme, haine de l’histoire et déconsidération de l’intelligence sont des recours dangereux pour des idéologies fallacieuses. Tous ceux qui croient en Dieu savent qu’ un peuple où tout le monde est riche n’existe pas dans ce bas monde.

Au Sénégal nous vivons la pire des haines, en réalité nous sommes devant des terroristes qui sont prêts à tout. SONKO et sa bande de rebelles et de délinquants sont prêts pour déstabiliser le Sénégal et fragiliser nos institutions. C’est la raison pour laquelle, ils se permettent de les insulter matin midi et soir. En réalité SONKO et ses acolytes de la haine sont des terroristes. Sont tous des exaspérés . Dans la notion d’exaspération, il faut comprendre la violence comme une regrettable conclusion de situation inacceptable pour ceux qui les subissent. Alors on peut dire que le terrorisme est une forme d’exaspération. Et que cette exaspération est un terme négatif. Il ne faudrait pas ex-aspérer, il faudrait espérer. L’exaspération est un déni de l’espoir. Elle est compréhensible, je dirais presque qu’elle est naturelle, mais pour autant elle n’est pas acceptable. Parce qu’elle ne permet pas d’obtenir les résultats que peut éventuellement produire l’espérance. Le terrorisme est avant tout un acte politique, il cherche à provoquer un effet politique. Si, à cause de lui, nous changeons notre société, il est gagnant. Nous vaincrons les terroristes en vivant comme nous le voulons, et non comme ils le veulent, eux. Le terrorisme désigne l’usage de la violence par certaines organisations politiques pour atteindre leurs objectifs : faire pression sur l’Etat, contraindre une population à l’obéissance, médiatiser une cause, promouvoir une idéologie.

Le terrorisme peut prendre la forme d’attentats, d’assassinats, d’enlèvements, de sabotages, d’actes d’intimidation, etc. Au-delà des victimes directes, qui sont souvent des civils, le terrorisme cherche à frapper l’opinion publique, à l’intimider, en instaurant un climat de terreur et de peur. C’est exactement la stratégie de pastef . Ces vindicatifs , ces aigris occupent les réseaux sociaux avec des injures, des menaces de morts . Ils sont toujours dans les inepties, dans la délation et dans les pratiques politiciennes obscènes et abjectes. Pastef fait la promotion du culte de la haine, de l’ amour à la violence, de la banalisation du parjure inouïe et de la parcemonie.

En réalité SONKO et ses milisses cherchent à hypnotiser les Sénégalais en fragilisant leur amour en vers la patrie. Si SONKO n’était pas rebelle, aurait-il accepté d’avoir un garde-corps rebelle. Le bras droit de Salif sadio est devenu son garde rapprochée. La question que je me demande est de savoir si les Sénégalais sont conscients des dangers qui leur guettent . Faire la promotion de SONKO est exactement, c’est la promotion de la délinquance et de la violence. Un peuple est une communauté vivant sur un même territoire ou, par extension, unie par des caractéristiques communes comme la culture, les moeurs, la langue. Il peut être défini aussi comme étant l’ensemble des citoyens d’un Etat ou des personnes constituant une nation, par rapport aux gouvernants et en référence aux principes de citoyenneté. Exemple : « Le peuple souverain. Autrement le peuple désigne l’ensemble des citoyens de condition modeste ou humble. Ce peuple est composé de citoyens. Par définition le citoyen, c’est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Il partage avec ses concitoyens le pouvoir de faire la loi. le pouvoir d’élire et, le cas échéant, d’être élu. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ça s’appelle le civisme.

De nos jours, un citoyen est une personne qui relève de la protection et de l’autorité d’un Etat, dont il est un ressortissant. Il bénéficie des droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l’Etat (ex : payer les impôts, respecter les lois, remplir ses devoirs militaires, être juré de Cour d’assises…). La qualité de citoyen est liée à l’obtention de la nationalité par filiation, par la naturalisation ou par option. Il faut également être majeur. L’expression :Citoyen du monde » désigne une personne qui proclame son attachement à l’ensemble de l’humanité et qui refuse les frontières entre les nations. La notion de citoyens interpelle, le comportement. Comment doit se comporte un bon citoyen.

Le comportement est la manière de se comporter, d’être, d’agir ou de se conduire pour un être humain. Par analogie, le terme comportement s’applique à l’animal en tant qu’organisme doté d’un système nerveux. Synonymes : agissement, allure, attitude, conduite, manière. Exemples : avoir un comportement suspicieux, amoral. En psychologie, le comportement désigne l’ensemble des réactions d’un individu qui peuvent être observées dans son environnement et lorsqu’il est placé dans des circonstances particulières. Exemples : la psychologie du comportement, un comportement inadapté, les troubles du comportement. Comportement civique Le comportement civique d’un individu est un comportement qui prouve son civisme et sa qualité de bon citoyen, fondés en particulier sur le respect des lois et des obligations envers les autres individus, l’Etat et les institutions de la société.

SAMBA NDONG Coordonnateur national de la COJECAR

Laisser un commentaire