Ads 1

AIBD-LES MANŒUVRES MALSAINES DU BERNARD MADOFF SÉNÉGALAIS

0 181

Dix mois après sa nomination à la tête de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, Abdoulaye Dièye a bien matérialisé son objectif de faire du Sénégal dans une décennie, une véritable plaque tournante sous-régionale. Des réalisations fulgurantes ont été menées en peu de temps grâce à la qualité en ressources humaines conscientes des défis à relever dans le domaine aéroportuaire, conformément aux aspirations du Chef de l’Etat.

Malgré les nombreux efforts du nouveau DG de l’AIBD pour le rayonnement du pays, des gens malintentionnés ont voulu saper la dynamique de l’équipe managériale qui continue d’engranger de bonnes notes depuis sa prise de service.

La dernière tentative de manipulation a été orchestrée par des délinquants financiers bien identifiés qui veulent faire croire a l’opinion que Cheikh Mbacké Thiam est un expert aéronautique.

En realite ce pseudo expert aéronautique est génie civil de formation et n’a jamais effectué le moindre séminaire aéronautique encore moins fréquenté la moindre école aéronautique.

Sa plus haute fonction occupée est celle de responsable à l’aéroport de pointe Noire du Congo, équivalent à l’aéroport de Cap Skiring ou Saint Louis. Encore que l’aéroport de pointe Noire est sous la gestion technique de l’ASECNA, alors que AIBD SA assure la fourniture de services de navigation aérienne dans tous les aéroports dont il a la responsabilité. Sous cette angle, certains collègues de l’AIBD le considéraient comme une arnaque intellectuelle, eu égard aux confusions risquées dans lesquelles il créait par ignorance du domaine aéronautique.

Le sieur en question n’a pas du tout digéré  la suppression du poste de DGA en charge de la qualité, sécurité et sûreté qui on fine a été remplacé par celui de directeur exécutif de la même matière, a décidé de son propre gré de présenter sa démission.

À son arrivée à l’aéroport de Diass, le nouveau directeur de l’AIBD SA a constaté à la surprise générale que de 87 agents sous Abdoulaye Mbodjie ; son successeur avait procédé a un recrutement de presque 400 agents dont 187 sur la période entre sa nomination et sa prise de fonction ministérielle. En outre, des marchés de plusieurs milliards dont l’aménagement  de l’Aibd avaient été engagés et payés de manière nébuleuse. Une véritable gestion chaotique et scandaleuse que votre canard vous promet de déballer.

Le travail abattu par l’AIBD SA sous l’impulsion d’Abdoulaye Dièye a donc consisté à la mobilisation des ressources et le raffermissement de la relation de confiance avec les partenaires techniques et financiers. Ce qui s’est soldé par une distinction comme meilleur aéroport d’Afrique pour la qualité de ses services dans plusieurs catégories par le Conseil international des aéroports en mars dernier.

Laisser un commentaire