Ads 1

🔮VIDÉO–SANTÉ OCULAIRE/HÔPITAL DE YEUMBEUL : PLUS DE 1500 PATIENTS DE LA CATARACTE OPÉRÉS GRATUITEMENT PAR DIRECT AID

0 255

Le centre de santĂ© de Yeumbeul abrite du 8 au 13 octobre des un camp gratuit de chirurgie de la cataracte Ă  l’intention des populations de la banlieue dakaroise. Cette opĂ©ration 8Ă©me du É est une initiative de l’Ong humanitaire koweĂŻtienne, Direct Aid Society en partenariat avec le ministĂšre de la santĂ© et de l’action sociale.

Dr Gabriel Massene SENGHOR, mĂ©decin chef du district sanitaire de Yeumbeul qui a saluĂ© la tenue de ces activitĂ©s qui coĂŻncident avec la cĂ©lĂ©bration de la journĂ©e mondiale de la vue a rappelĂ© que le district qu’il dirige travaille en Ă©troite collaboration avec Direct Aid et l’Ɠil du Monde pendant plus de 4 ans.

Ainsi, la structure qui accueille ce camp de chirurgie met Ă  disposition ses locaux, ses blocs opĂ©ratoires mais Ă©galement ses salles de consultation et le personnel qui constitue l’unitĂ© de soin oculaire. « Nous travaillons en Ă©troite collaboration depuis 4 ans et Ă  chaque camp nous faisons tout pour que les patients qui viennent se faire opĂ©rer soient dans les meilleures conditions possibles », fait-il savoir.

Ce dernier qui reprĂ©sente Ă©galement le ministĂšre de la santĂ© fait la situation de la santĂ© oculaire au SĂ©nĂ©gal: « On dĂ©nombre prĂšs de 550 mille malvoyants au SĂ©nĂ©gal », a-t-il indiquĂ©. Mais, estime-t-il, l’espoir est permis dans la mesure oĂč sur ces 550 mille malvoyants, au moins 80% sont atteints de maladies comme les cĂ©citĂ©s Ă©vitables comme la cataracte . Et selon lui, ce genre de camps de chirurgie permet au moins de rĂ©sorber le gap et de permettre aux personnes atteintes de pouvoir recouvrer la vue.
Dr Senghor rappelle, dans la foulĂ©e, qu’en terme de cartographie, la plupart des centres de santĂ© ne disposent pas d’unitĂ©s de soins oculaire mais Ă©galement de mĂ©decins spĂ©cialistes en ophtalmologique mais, rassure-t-il, progressivement, le ministĂšre est en train de faire beaucoup d’efforts pour que les unitĂ©s de soins oculaires puissent ĂȘtre fonctionnelles dans l’ensemble des centres de santĂ© du SĂ©nĂ©gal.

« Le gap est encore important et c’est pourquoi d’ailleurs, on fait de sorte, qu’en plus des activitĂ©s de routine qui sont menĂ©es dans les centres de santĂ© disposant d’unitĂ©s de soins oculaires, d’organiser ce genre de camps pour toucher le maximum possible mais vous aurez constatĂ© que l’affluence est trĂšs grande, ce qui fait que la demande est encore lĂ  et qu’il y a encore des efforts Ă  faire pour que tous ceux qui sont concernĂ©s par cette affection qui est la cataracte puissent bĂ©nĂ©ficier d’une prise en charge », explique-t-il.

Pour sa part, SaĂŻd OUBARY, directeur gĂ©nĂ©ral adjoint de l’ONG humanitaire koweĂŻtienne, Direct Aid Society renseigne que tout s’est bien dĂ©roulĂ©. D’ailleurs, prĂ©cise-t-il, l’objectif, qui est de 1500 opĂ©rĂ©s, sera largement dĂ©passĂ©. « Alhamdoulillah on a dĂ©passĂ© la barre de 1000 opĂ©rations rien que pour aujourd’hui », s’est-t-il rĂ©joui.
Poursuivant, il dira Ă©galement que l’objectif global qui est de parvenir Ă  faire 15000 opĂ©rations par an sera atteint: « depuis le dĂ©but d’annĂ©e nous avons dĂ©passĂ© 10000 opĂ©rations. Lorsqu’on a fait le programme avec le ministĂšre de la santĂ© et de l’action sociale, on a Ă©tabli l’objectif d’arriver Ă  faire 15 mille opĂ©rations par an. Et on a dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© la barre de 10 mille, il nous reste 3 camps et on peut arriver Ă  cet objectif », promet ce dernier

Cette journĂ©e qui coĂŻncide avec la cĂ©lĂ©bration de la journĂ©e mondiale de la vue a Ă©tĂ© une occasion pour l’ONG de jouer sa partition. « Aujourd’hui c’est un trĂšs grand jour pour nous parce qu’on a prĂ©fĂ©rĂ© cĂ©lĂ©brer la journĂ©e mondiale de la myopie ici sur le terrain et non dans les bureaux », fait-il remarquer.

Dr Mohamed HINDI, prĂ©sident de l’ONG Oeil du Monde et responsable du camp de chirurgie est revenu sur le dĂ©roulement des opĂ©rations. À l’en croire, prĂšs de 250 opĂ©rations sont effectuĂ©es journaliĂšrement. Il n’a pas manquĂ© de rassurer quant au travail effectuĂ© par son Ă©quipe: « CelĂ  fait 4 ans que nous travaillons ici ce qui fait que nous sommes habituĂ©s en plus nous disposons de tous les outils nĂ©cessaires pour travailler dans des conditions optimales », rassure le mĂ©decin.

Venu de Villeneuve, El Hadj Papa Gueye MBOUP a Ă©tĂ© pris en charge par l’Ă©quipe et Ă  sa sortie du bloc opĂ©ratoire, il a vivement remerciĂ© l’Ă©quipe: « L’opĂ©ration s’est bien passĂ©e. Contrairement aux idĂ©es reçues, nous n’avons rien senti. HonnĂȘtement moi je n’ai rien senti. Nous avons Ă©tĂ© bien traitĂ©s. C’est une trĂšs belle initiative de la part de l’ONG et si toutes les autres ONG faisaient comme elle, les sĂ©nĂ©galais ne se plaindraient pas de problĂšmes de santĂ©. En tout cas je les fĂ©licite. Dans le privĂ©, cette opĂ©ration ne coĂ»te pas moins de 400 mille CFA et ici tout est gratuit. Vraiment, vive l’ONG », a tĂ©moignĂ© le vieux MBOUP.

A. SALEH

Laisser un commentaire