Ads 1

🔮VIDÉO–LES MILITANTS DE AÏDA MBODJ RECALÉE AU PARRAINAGE BATTENT EN BRÈCHE LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL ET APPELLENT À LA MOBILISATION

0 474

Les militants et sympathisants de la rĂ©gion de Dakar de l’Alliance Nationale pour la DĂ©mocratie And Saxal Liguey, dirigĂ©e par Mme Aida Mbodj, contestent avec fermetĂ© la dĂ©cision du Conseil Constitutionnel d’invalider la candidature de leur leader. Ils l’ont fait savoir lors de la rencontre avec la presse qui s’est tenue ce vendredi au siĂšge du parti Ă  Dakar.

En effet « le moment qui a fortement retenu leur attention dans le processus Ă©lectoral est sans aucun doute celui consacrĂ© Ă  la verification des parrainages et piĂšces annexes par le Conseil Constitutionnel. Mais force est de reconnaĂźtre que cette vĂ©rification des dossiers des candidats Ă  la candidature n’a pas Ă©tĂ© transparente eu Ă©gard Ă  un certains nombre de considĂ©rations » ont dĂ©plorĂ© les militants Ă  travers leur communication.

Pour autant le parti assure dans son intime conviction que le dossier prĂ©sentĂ© au Conseil Constitutionnel ne souffre d’aucune irrĂ©gularitĂ©, en particulier en ce qui concerne les parrainages et que les vĂ©rifications des informaticiens ont confirmĂ© la rĂ©gularitĂ© voire la conformitĂ© des parrainages collectĂ©s.

Toutefois les militants restent toujours engagés derriÚre la présidente du parti Docteur Aida Mbodj avec une forte mobilisation sur le terrain.

PrĂ©sidant la rencontre avec la presse, M Abdoulaye BA, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du parti est revenu en large sur les irrĂ©gularitĂ©s de la dĂ©marche du Conseil Constitutionnel qui a conduit Ă  l’invalidation de la candidature de la prĂ©sidente Aida Mbodj notamment la rĂ©vision du fichier Ă©lectoral. Un recours a Ă©tĂ© dĂ©posĂ© au Conseil Constitutionnel qui devra statuer au plus vite sur ces recours dĂ©posĂ©s par plusieurs candidats qui se sont plaints des dĂ©faillances techniques ayant conduit Ă  l’invalidation de leurs candidatures. RĂ©affirmant leur engagement aux cĂŽtĂ©s de leur leader les militants se disent plus que jamais dĂ©terminĂ©s Ă  participer Ă  la prochaine Ă©lection prĂ©sidentielle parce que disent t-ils toutes les dispositions ont Ă©tĂ© prises et le Conseil Constitutionnel ne devra que rĂ©tablir le droit.

Youssouf B H SANÉ

Laisser un commentaire